1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. Rachat de crédits et crise sanitaire : premier bilan
  1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. Rachat de crédits et crise sanitaire : premier bilan
Rachat de crédits et crise sanitaire : premier bilan
Rachat de crédits et crise sanitaire : premier bilan

L’année 2020 restera dans les mémoires comme étant celle de l’apparition du Covid19. Nombreux sont les Français impactés par les effets de cette crise sanitaire, notamment du point de vue de l’activité professionnelle et de la santé économique.

De confinement en couvre-feu, difficile de maintenir son activité au beau fixe.

Quel est l’impact sur le secteur du rachat de crédits ? Les demandes de crédits se sont-elles vues impactées ? Comment s’en sortent particuliers et professionnels français face à cette situation financière pour le moins compliquée ?

Demande de crédit et de prêt : 2020, anus horribilis !

L’incertitude provoquée par les différentes vagues de contaminations, de même que les restrictions engendrées ont entraîné de nombreux français dans une situation financière pour le moins compliquée.

Certains se sont vus directement mis en chômage partiel, d’autres (entrepreneurs) ont carrément dû stopper leur activité à plusieurs reprises, le tout rythmé par les annonces du gouvernement.

Face à une telle situation, de nombreux projets se sont vus stoppés net. La seule branche du secteur ayant connu une embellie est celle du crédit immobilier. Les taux étant relativement bas, nombreux sont ceux à avoir renégocié leur prêt, permettant ainsi d’alléger la pression financière pesant sur leur ménage.

Ainsi, bien que le secteur de l’immobilier ait connu les mêmes contraintes que les autres activités, le crédit immobilier est devenu l’un des produits financiers les plus sollicités. Ces derniers mois, les ménages ont largement sollicité ce type de prêt, notamment dans le cadre de la renégociation de leurs prêts immobiliers en cours.

Le rachat de crédits face au Covid 19

Le regroupement de crédits a lui aussi connu des mouvements du fait de cette crise sanitaire.

En septembre 2020, une étude a laissé apparaître que près de 32 % des détenteurs d’un crédit immobilier étaient dans l’incapacité de rembourser leurs mensualités. En clair, près d’un tiers des propriétaires ont connu des difficultés dues au Covid.

Dans ces conditions, on comprend le rôle que peut jouer le regroupement de crédits : toutes les créances sont regroupées sous une seule et même mensualité. Le tout est bien évidemment calculé pour permettre un remboursement mensuel plus simple, mois pesant sur la trésorerie du ménage en question.

En revanche, si le rachat de crédit est très souvent un moyen de concrétiser un projet alors que l’on rembourse déjà un ou plusieurs prêts, il s’agit désormais du dernier rempart contre le surendettement.

Et pour cause ! Logiquement, les crédits immobiliers et à la consommation octroyés avant la crise du Covid étaient basés sur les revenus des emprunteurs. Or, à cause du contexte sanitaire de l’année 2020, en France comme ailleurs dans le monde, nombreux sont les ménages et les contribuables à avoir subi une baisse de leurs revenus. Face à ce genre de situation, la solution la plus logique est de recalculer sa capacité de remboursement et d’ajuster les mensualités.

C’est donc dans cette optique que le rachat de crédits est désormais sollicité. S’il s’agissait d’un moyen de concrétiser un projet rapidement, il s’agit aujourd’hui d’un moyen de ne pas glisser lentement vers le surendettement.

L’endettement des français au cœur des préoccupations

Au cours de l’année 2020, les fermetures et faillites d’entreprises ont reculé de plus de 38 %. Bien que la situation économique soit difficile, comment s’expliquent ces chiffres ?

Le PGE (prêt garanti par l'État) et la prise en charge d’une bonne partie des indemnités “chômage partiel“ versées ont entraîné une “mise sous perfusion“ de nombreuses entreprises. Au lieu de fermer du fait d’un équilibre économique défaillant, beaucoup de sociétés sont demeurées existantes, permettant à leurs propriétaires de bénéficier des dispositifs d’aides financières.

Il faut donc comprendre que le panorama économique actuel est “artificiel“ dans la mesure où beaucoup d’entreprises sont en sursis virtuel. Ces dernières dépendent des dispositifs financiers mis en place par l'État. Une fois ces aides supprimées, une cascade de fermetures et de faillites est à prévoir.

Le rachat de crédit risque d’être très largement sollicité en 2021

Si nous ne savons pas encore de quoi demain sera fait, on peut d’ores et déjà affirmer que le rachat de crédits est une solution qui risque d’avoir le vent en poupe dans les mois à venir.

Les taux de rachat de crédits étant actuellement très bas, l’opération a de grandes chances d’attirer de plus en plus de monde.

Face au climat actuel, les banques vont certainement revoir les conditions selon lesquelles elles octroient des prêts, notamment dans le domaine de l’immobilier. Le rachat de crédits risque donc d’intéresser tous les propriétaires souhaitant prévoir une nouvelle acquisition, ou la réalisation de travaux. Au lieu de solliciter un nouveau prêt, peut-être est-il intéressant d’envisager un rachat de crédits plus une demande de trésorerie.

Bien évidemment, le rachat de crédits a un coût, et ce type d’opération suppose l’allongement de la période de remboursement. Si le montant des mensualités est réduit, la durée est revue à la hausse afin de lisser le coût de l’opération.

D’ailleurs, face à ce type de situation, faire appel aux services d’un courtier en rachat de crédits permet d’éviter les mauvaises surprises et l’acceptation de la première offre de rachat venue.

Certains comparent les temps qui approchent au marasme provoqué par la crise des subprimes de 2008. Quoi qu’il en soit, les futurs emprunteurs devront avoir l’assurance de présenter un dossier de demande de crédit solide, quant aux particuliers étant déjà en train de rembourser un ou plusieurs prêts, le rachat de crédits peut s’avérer intéressant si des projets sont à venir.

2020 aura laissé de profondes séquelles économiques en France et partout dans le monde. Espérons que 2021 laissera augurer une embellie.

Publié le 18 mai 2021
Partagez l'article
avatar
Experts et blogs immobiliers
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto