1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. Qui peut réaliser le diagnostic immobilier ?
  1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. Qui peut réaliser le diagnostic immobilier ?

Qui peut réaliser le diagnostic immobilier ?

avatar
Nos Partenaires
Mis à jour le 18 janv. 2022
Qui peut réaliser le diagnostic immobilier ?

Lors de la vente ou de la mise en location de votre logement, vous devrez obligatoirement procéder aux diagnostics immobiliers de celui-ci afin d’être en règle avec l’état. Sans quoi, vous vous exposez à des sanctions.

Un opérateur de diagnostics immobilier vérifiera un certain nombre de points concernant votre logement et listera les anomalies décelées lors de son passage.

Un diagnostic complet comprend : le diagnostic de performance énergétique, le risque d’exposition au plomb, la présence ou l’absence d’amiante, l’état de l’installation électrique, l’état de l’installation au gaz, la présence ou non de termites, la surface loi Carrez dans le cas d’un bien en vente, la surface loi Boutin dans le cas d’un bien mis en location et l’état des risques naturels et technologique.

Mais à qui s’adresser pour réaliser tous ces diagnostics ? Qui peut (légalement) réaliser les diagnostics immobiliers ?

Le libre choix de votre diagnostiqueur

Tout d’abord, sachez qu’il est de votre droit de faire appel au professionnel de votre choix, mais pour ne pas vous retrouver avec de mauvaises surprises, comme un diagnostic erroné par exemple, il est d’usage de vérifier quelques informations avant de se lancer.

Depuis le 1er avril 2019 il est obligatoire de justifier de prérequis pour obtenir la certification de diagnostiqueur, tous les candidats doivent désormais justifier d’un BAC +2 ou de 3 ans d’expérience dans le bâtiment. Il existe plusieurs façons d’accéder au métier de diagnostiqueur, pour en savoir plus, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil à cet article qui explique comment devenir diagnostiqueur immobilier.

Depuis le 1er novembre 2007 seuls les diagnostiqueurs certifiés ont le droit d’exercer leurs fonctions, si vous faites appels à un diagnostiqueur non certifié vous pourrez être sanctionné puisque votre dossier de diagnostics techniques ne sera pas valable, ce qui n’est ni du goût des acheteurs/locataires, ni du goût du notaire qui pourrait se retourner contre vous en cas de problèmes.

En effet, on lit dans le Code de la construction et de l’habitation que le diagnostiqueur doit présenter des « garanties de compétence » et disposer d’une « organisation et de moyens appropriés ». Vous pouvez vérifier qu’un diagnostiqueur dispose bien de certifications en vous rendant sur l’annuaire des diagnostiqueurs mis à disposition par le gouvernement : http://diagnostiqueurs.din.developpement-durable.gouv.fr/index.action.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRG) encadre aussi la profession de diagnostiqueur et rappelle que les entreprises de diagnostics immobiliers doivent être impartiales. Si vous connaissez personnellement un diagnostiqueur, ne tentez pas de pot-de-vin pour faire disparaître des anomalies de votre rapport de diagnostics, vous pourrez être sanctionné et lui aussi.

Les tarifs pratiqués

La deuxième chose importante à prendre en compte dans votre choix est le prix des diagnostics.

Sachez que les prix des diagnostics ne sont pas réglementés, il est donc normal de ne pas retrouver la même grille tarifaire chez tous les diagnostiqueurs.

Les diagnostiqueurs ont pour seul obligation de prendre en compte la surface du bien évalué dans leur tarif. Le prix peut varier selon le nombre de diagnostics dont vous avez besoin mais aussi selon la ville où se trouve le logement à diagnostiquer. En résumé, ne soyez pas surpris si votre collègue qui vend un studio à Reims a payé moins cher ses diagnostics immobiliers que vous qui vivez dans un T5 en plein cœur de Paris.

Libre à vous de choisir le prix le plus bas, mais nous vous conseillons avant tout d’aller faire un tour sur les avis Google de votre prestataire afin de vous faire un avis sur ses services et la façon dont il travaille.

Choisir un diagnostiqueur qui pratique des tarifs très bas ne sera pas forcément une économie pour vous. Si votre rapport de diagnostics comporte des erreurs, le notaire ne validera pas votre dossier de diagnostics techniques, votre vente ou mise en location ne pourra pas aboutir avant que vous ne transmettiez un rapport de diagnostics correct. Pour ce faire, vous serez peut-être dans l’obligation de payer de nouveau un expert…

Pour n’avoir aucun souci, préférez donc un professionnel impartial, certifié qui pratique des tarifs dans la moyenne du marché de votre ville.

Propriétaire ou gestionnaire

Selon la réglementation, c’est au propriétaire de s’occuper des démarches auprès d’un diagnostiqueur afin d’obtenir le rapport de diagnostics à fournir dans le DDT (dossier de diagnostic technique) incontournable pour la vente ou la mise en location d’un bien.

En pratique, il arrive très régulièrement que la société de gestion locative ou l’agent immobilier qui s’occupe de votre dossier s’occupe aussi des diagnostics immobiliers. Dans ce cas, vous n’aurez rien à faire, bien souvent les gestionnaires qui ont l’habitude des transactions immobilières ont des tarifs négociés auprès d’entreprises de diagnostic avec qui ils ont coutumes de travailler.

Vous aurez seulement à prévoir un accès au diagnostiqueur le jour du rendez-vous qui vous sera communiqué directement par votre gestionnaire de bien. N’oubliez donc pas de prévenir votre locataire s’il s’agit d’un bien occupé afin d’éviter les mauvaises surprises de report de rendez-vous, car le prix du diagnostic prend aussi en compte le déplacement du professionnel !

Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto