Louer son bien en colocation : halte aux idées reçues !

Longtemps sous-estimés et dévalorisés, les logements en colocation ne faisaient pas l’unanimité, que ce soit du côté de l’offre comme de la demande. Mais ce temps est révolu : avec 30 à 40 % d’augmentation par an, le marché de la colocation explose dans les grandes villes et séduit maintenant toutes de nouvelles catégories de personnes (jeunes actifs, famille monoparentales, seniors, etc). Et pour cause, ces derniers y voient l’occasion de partager une expérience de vie à plusieurs unique où l’échange et la solidarité sont les maîtres mots. Du côté de l’offre, les propriétaires commencent également à se laisser tenter par le logement partagé, et ils ont raison ! Gain de temps, confiance, rentabilité...on vous en dit plus dans cet article.

Confiance et sérénité entre locataires et propriétaires renforcées

Comme nous l’avons déjà dit, la colocation n’avait pas la cote auprès des propriétaires de logements il y a encore quelques années. Il faut dire que la majorité n’étaient autre que des étudiants à la recherche d’un logement pas cher, proche du centre-ville et dans lequel ils pouvaient profiter pleinement et à plusieurs de leur vie étudiante. Résultat : les propriétaires craignaient les dérives festives et les potentielles dégradations du logement et se refusaient donc à louer leur bien en colocation. Avis à tous les propriétaires et agences de location, ce temps est révolu ! En effet, la part des jeunes actifs vivant maintenant en colocation a considérablement augmenté, atteignant les 45 % contre 40 % pour les étudiants. Les 5 % restant sont des seniors, des familles monoparentales et autres. Autrement dit, la colocation séduit de plus en plus de monde de tous les milieux différents, vous aurez donc le choix quand vous rechercherez vos futurs locataires.

D’autre part, les dépôts de garantie versés avant chaque emménagement vous protègent contre les éventuels manquements et dommages liés à votre location (loyer, dégradation matérielle, travaux…). Même s’il n’est pas obligatoire, il vous permet de rester prudent et vous rassure pendant toute la durée du bail. Dès lors que vous louez votre bien en colocation, vous recevez donc un dépôt de garantie de la part de chaque colocataire et vous minimisez donc considérablement les risques ! Ainsi, l’évolution de la typologie des colocataires ont clairement redéfini les bases de la vie en logement partagé et vous permettent d’appréhender sereinement la mise en location de votre bien.

Cependant, n’oubliez pas : la confiance et la bonne entente avec vos locataires restent essentiels pour une location sans problèmes.

Un gain de temps considérable

Lisez bien cela : lorsque vous louez votre bien en colocation, vous avez le choix de laisser ou non à vos locataires le soin de trouver les remplaçants. Ainsi, l’ensemble des tâches à effectuer lors d’un changement de locataire disparaissent. Publier des annonces, effectuer des visites, étudier des dossiers pour trouver un remplaçant...retirez ces tâches de votre liste et gagnez un temps considérable ! Vos locataires se feront une joie de décider qui sera leur digne successeur et de vous proposer différents profils intéressés. Cela ne fera que renforcer votre relation. En attendant de trouver un remplaçant, les locataires acceptent dans la plupart des cas de continuer à payer le loyer avec l’ensemble des locataires restants. Sinon, la personne quittant le logement est tenue de verser sa part du loyer jusqu’à 6 mois après son départ si personne n’est trouvé pour la remplacer.

Pour autant, rassurez-vous ! Rien ne se fera fait sans votre décision, car tout nouveau colocataire doit être accepté des deux parties grâce à un avenant au contrat de location. Si vous souhaitez déposer une annonce de colocation, il existe des services comme Whoomies qui permettent de trouver les bons locataires pour votre logement. Vous l’aurez compris, vous ne prenez vraiment aucun risque à louer votre bien en colocation et gagnez un temps considérable.

Une rentabilité et un taux d’occupation maximisés

Une chose dont vous pouvez être sûr, c’est que votre logement ne sera jamais vide ! En effet, les carences locatives sont très faibles et les demandes de chambre en colocation explosent ces derniers temps. On compte en moyenne 6 candidats pour une même chambre en colocation alors qu’un propriétaire de logement classique met en moyenne 2 mois à trouver un nouveau locataire. Par conséquent, il est très peu probable, voire impossible, que votre logement connaisse des périodes creuses sans profils susceptibles d’être intéressés. De plus, mettre votre bien en colocation peut considérablement augmenter votre rentabilité. En effet, pour une même surface, un logement en colocation peut être plus cher qu’un logement classique. Par conséquent, vous louerez plus cher un logement destiné à une colocation qu’un logement traditionnel. Pour les locataires, une colocation leur revient en moyenne 30 % moins chère. La conclusion est vite faite : vous êtes gagnant des deux côtés ! Retrouvez également toutes les astuces pour optimiser votre rendement locatif.

Petit plus à connaître : être colocataire de son propre logement permet d’être exonéré sur les impôts sur les revenus locatifs.

Mis à jour le 18 août 2020
avatar
Manon Destigny
Chargée de Webmarketing & SEO
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !