1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. L’Histoire du crowdfunding, un concept créé au 19ème siècle
  1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. L’Histoire du crowdfunding, un concept créé au 19ème siècle

L’Histoire du crowdfunding, un concept créé au 19ème siècle

L’Histoire du crowdfunding, un concept créé au 19ème siècle

Qu’est-ce que le crowdfunding ?

Le crowdfunding, financement par la foule en français se traduit également par comme financement participatif. Il s’agit d’un concept permettant la récolte de fonds auprès de particuliers. Le montant investit par chacun d’entre eux peut ainsi revêtir différentes formes : le don (avec ou sans contrepartie), la récompense (comme un troc), le prêt (avec ou sans intérêt) ou encore un investissement en capital (l’investisseur devient donc « actionnaire »). Ce concept s’inscrit donc dans un processus de désintermédiation alternatif aux banques.

De nombreuses plateformes telles que Ulule, Wiseed, Tudigo, Koregraf ou encore Pretup sont présentes sur ce marché. Les domaines d’activités sont nombreux : la culture, les entreprises, l’environnement, l’immobilier, la santé, etc. Certaines de ces plateformes sont généralistes tandis que d’autres sont spécialisées dans un domaine d’activité.

Dès lors, maintenant que les bases sur le financement participatif sont posées, faisons un petit tour des dates marquantes du crowdfunding depuis sa création.

Les débuts d’un pionnier

Tout débute en 1883 lors des travaux de la Statue de la Liberté. Alors qu’il manque plusieurs milliers d’euros pour finaliser ce chantier d’envergure, un appel aux dons est lancé. 100 000 dollars sont alors récoltés grâce à l’aumône de la population. Ce fût également le cas de la Sagrada Familia à Barcelone quelques années plus tard, dont le chantier n’est toujours pas achevé à ce jour mais qui devrait être finalisé en 2026.

En 1958, c’est John Cassavetes qui fait appel au financement participatif. Il lance un appel aux dons sur une radio locale afin de proposer son film sous un format extrêmement novateur puisqu’il annonçait alors « Si vous voulez voir un film qui vous ressemble, envoyez un dollar à cette adresse ! ». Résultat, des milliers de participants ont permis la sortie du film un an plus tard.

Naissance des premières plateformes de crowdfunding

C’est en 2007 que le crowdfunding est ensuite initié en France. La plateforme My Major Company est créée. Cette entreprise de financement participatif spécialisée dans le domaine musical permet aux artistes de bénéficier d’un soutien financier dans le cadre du développement de leur album. Ce fut notamment le cas de l’auteur compositeur Grégoire pour son album Toi+Moi en 2008. Grâce à la générosité de la foule, plusieurs dizaines de milliers d’euros sont recueillis.

À partir de 2008, le concept devient populaire aux Etats-Unis. Barack Obama fait un appel aux dons auprès des partisans américains afin de récolter les fonds nécessaires à sa campagne présidentielle. Le peuple est convaincu puisque 750 millions de dollars sont récoltés pour ses campagnes électorales de 2008 et 2012. Il a également révélé son « American Jobs Act » qui est une proposition de loi pour l’emploi américain. Ce plan propose une réduction de 240 milliards de dollars ainsi que des mesures de redevances sociales pour les Petites et Moyennes Entreprises, des mesures bénéfiques pour les chômeurs et des investissements dans les infrastructures pour restaurer la vitalité.

C’est ensuite en 2009 que la plateforme de crowdfunding Kickstarter se lance sur le marché. Cette société américaine s’est développée au fur et à mesure des années permettant ainsi son développement à l’international, et plus particulièrement en France en 2015. À partir de 2011, elle a dépassé la barre des 7 millions de dollars investis chaque mois. Certains projets ont même reçu des gratifications comme les Grammys ou encore les Oscars.

La réglementation du financement participatif

En raison de l’apparition de nouveaux acteurs, une réglementation a été mise en place en 2014 afin de fixer un cadre légal à ce nouveau concept. En effet, l’ordonnance n° 2014-559 du 30 mai 2014 a été instaurée. De fait, les plateformes ont l’obligation d’obtenir l’agrément de Conseiller en Investissement délivré par l’AMF ou le statut d’Intermédiaire en Financement Participatif délivré quant à lui par l’ORIAS et contrôlé par l’ACPR.

Vous l’aurez compris, l’évolution du crowdfunding a été marquée par divers moments clés. Ce type de financement novateur a même dépassé le milliard d’euros collectés en 2020 selon le baromètre de crowdfunding réalisé par Mazars pour Financement Participative France. Ainsi, le financement participatif a connu une multiplication par 6,2 de ses chiffres depuis 2015 selon ce même baromètre. L’année passée, 608 projets de crowdfunding immobilier ont été financés. Les particuliers ont ainsi l’opportunité d’investir dans l’immobilier à moindre coût et à court terme. De nombreuses plateformes œuvrent sur ce segment, Koregraf notamment qui a levé à ce jour 95 millions d’euros dont près de 18 millions ont déjà été remboursés.

Publié le 28 avril 2021
Partagez l'article
avatar
Experts et blogs immobiliers
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto