Pourquoi investir et se constituer un patrimoine ? Focus sur les différentes raisons

Solution d’investissement préférée des Français, l’immobilier présente de nombreux avantages. Placement attractif car sécuritaire, les épargnants français le plébiscitent pour se constituer un patrimoine et cela même avec des revenus modestes. Les raisons de se construire un patrimoine sont multiples : anticiper et financer sa retraite, générer des revenus complémentaires ou encore transmettre un capital à ses descendants.

De manière générale, les investisseurs commencent par acquérir leur résidence principale pour ensuite se tourner vers l’achat de biens locatifs et/ou de résidence secondaire. Investir dans la pierre reste encore et toujours la solution envisagée pour assurer son avenir. Voici quelques pistes et conseils pour investir dans l’immobilier.

Préparer et financer sa retraite

De nos jours, il est primordial de préparer sa retraite et ceci dès que possible. La perte de revenus au moment de la retraite peut être très importante. Il est donc judicieux d’anticiper pour éviter de se retrouver dans une situation inconfortable financièrement.

Parmi toutes les solutions envisageables, l’immobilier en est une qui offre de nombreux avantages. Les taux de crédit étant actuellement très bas, vous pouvez vous constituer un patrimoine en empruntant auprès des banques. Arrivé à l’âge de la retraite, vous aurez intégralement remboursé votre crédit et serez donc officiellement propriétaire. Vous économisez donc en premier lieu un loyer. Ce qui peut déjà être une économie importante. Mais vous pourrez toujours faire le choix de mettre votre bien en location pour générer des revenus complémentaires ou éventuellement le revendre pour récupérer le capital ou effectuer une plus-value.

Générer des revenus complémentaires

Investir dans l’immobilier et mettre le bien en location peut vous permettre d’obtenir des revenus complémentaires. Plusieurs possibilités s’offrent à vous : louer un bien immobilier non meublé ou louer un appartement meublé.

La location d’un bien nu ou non meublé est le choix le plus courant. Vous mettez votre logement en location avec un bail classique et vous percevrez désormais des revenus fonciers. De ces revenus à déclarer, il vous sera possible de déduire les charges (intérêts d’emprunt, assurance, frais et charges, etc…).

Dans le cas d’une location meublée, les revenus perçus sont appelés “bénéfices industriels et commerciaux (BIC)”. Cette option est particulièrement intéressante car elle permet de générer des revenus complémentaires non imposables pour une durée ne pouvant dépasser 10 ans. De plus, le loyer d’une location meublée est plus élevé que celui d’une location nue.

Diminuer ses impôts en défiscalisant

Les lois et dispositifs qui permettent aujourd'hui de réduire significativement ses impôts sont nombreux. Depuis de nombreuses années maintenant, il existe une carence constante de logements. Pour pallier cette situation, les pouvoirs publics ont mis en place des dispositifs ayant pour objectif d’inciter les Français à investir dans l’immobilier neuf et soutenir la construction de nouveaux logements. En conséquence, les lois de défiscalisation se succèdent et offrent aux investisseurs des réductions d’impôts avec pour condition de mettre en location le bien immobilier.

Parmi ces lois et dispositifs, voici les plus connus avec leurs points forts :

  • La loi Pinel : c’est un dispositif d’investissement locatif éligible lors de l’achat d’un logement neuf répondant aux normes énergétiques RT2012. La loi Pinel s'adresse à tous les contribuables résidents en France et leur permet de bénéficier d’une réduction d’impôts étalée sur une durée de 6, 9 ou 12 ans pouvant aller jusqu’à 63 000€ pour un investissement limité à 300 000€ par an.
  • Le dispositif Censi-Bouvard : l’investissement dans le cadre du dispositif Censi-Bouvard est destiné aux résidences de services (étudiantes, seniors, classes affaires, hôtelières ou touristiques). Il permet d’obtenir une réduction d’impôts sur le revenu égale à 11 % du montant investi (HT) répartie sur une durée maximum de 9 ans.

  • Le statut LMNP (Loueur meublé non professionnel) : c’est un outil utilisé par les investisseurs et les gestionnaires de patrimoine pour générer des compléments de revenus ou rentes non fiscalisées sur de longues périodes. Les revenus perçus ne doivent pas excéder 23 000 € par an ou 50 % des revenus globaux.
  • Le dispositif Malraux et le dispositif monuments historiques : ceux-ci accordent des avantages fiscaux en échange de rénovations architecturales dans certains secteurs français faisant l'objet d'un plan de sauvegarde. Ces dispositifs sont destinés aux contribuables payant de lourds impôts (supérieur à 30 000€ par an)

Transmettre à ses enfants un patrimoine immobilier

Investir dans l’immobilier donne également la possibilité à terme de léguer un patrimoine à ses enfants. Il est possible de préparer et d’optimiser cet héritage intelligemment tout en protégeant sa famille.

Pour préparer sa succession, 2 possibilités s'offrent à vous :

  • Créer une SCI (société civile immobilière) : Celle-ci vous permettra de subdiviser un bien immobilier en plusieurs parts. Vous pourrez ainsi diviser la valeur de votre patrimoine immobilier sous forme de parts et les transmettre progressivement à vos enfants. Avec cette solution, les héritiers deviennent associés et ne sont donc pas contraints de subir le régime de l’indivision.

  • Utiliser le mécanisme du démembrement : Le démembrement vous permet également de transmettre une partie de votre bien à vos enfants avant votre décès (dans ce cas uniquement la nue-propriété) et le reste sera transmis à votre décès sans frais supplémentaire.

Mis à jour le 25 mars 2021
Partagez l'article
avatar
Experts et blogs immobiliers
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !