Frais de gestion locative : à quoi s’attendre ?

Afin de maximiser la rentabilité d’un investissement locatif, de nombreux propriétaires font appel aux services d’une agence de gestion locative. Moins de problèmes, moins de temps passé à gérer seul, pour des prix de plus en plus attractifs.

Attention toutefois à bien choisir son administrateur de biens. Tous n’offrent pas la même chose, ni la même qualité de service, et les tarifs sont particulièrement hétérogènes actuellement sur le marché.

Ici, on tente de répondre à toutes les grandes questions que peuvent se poser les propriétaires désireux d’en savoir plus sur la gestion locative.

Le calcul de frais de gestion locative

Le prix de la gestion locative est le plus souvent indexé sur le montant du loyer du bien immobilier. C’est donc le propriétaire qui paye l’agence, en déduisant les frais de ses revenus locatifs.

Aujourd’hui en France, les honoraires moyens des agences de gestion locative s’établissent aux alentours de 7% du loyer TTC perçu par le propriétaire. Cependant, les disparités sont grandes sur le marché, et les prix oscillent de 3 à 10% d’une agence à l’autre.

En général, dans le cas d’une agence classique, les frais de gestion comprennent : - L’encaissement des loyers - La relance des locataires - La révision annuelle du loyer

S’ajoutent à cela d’autres prestations qui peuvent être comprises en supplément telles que le suivi des travaux, ou bien encore la gestion des sinistres.

La majorité des agences proposent des forfaits à taux fixe tandis que d’autres, plus rares, appliquent des taux variables selon le type de bien, la surface, la localisation etc.

Bien que de plus en plus faibles, ces coûts de gestion freinent parfois certains propriétaires soucieux de maximiser la rentabilité de leur investissement locatif.

En réalité, il faut bien se rendre compte des économies réalisées en confiant son bien à un expert de l’immobilier locatif, en terme de réduction de la vacance locative, de rapidité et de fiabilité lors de la recherche de locataire, et de temps épargné, etc.

Selon l’agence et le taux qu’elle pratique, l’opération peut être rentable ou non, c’est pourquoi il faut être particulièrement attentif lors du choix de son agence de gestion locative, et toujours chercher à réduire les frais associés.

Réduire ses frais de gestion locative

Faire le bon choix

Logiquement, la première des choses à faire pour réduire les frais de gestion est de bien choisir son partenaire locatif.

Vous trouverez sans problème des comparateurs de devis en ligne pour les agences de gestion locative. En quelques recherches, vous vous ferez rapidement une idée des tarifs en vigueur, et de quelles agences pratiquent des taux attractifs.

Penser aux agences de gestion locative en ligne

En matière de prix attractifs, les agences digitales se positionnent en tête. A tel point que des taux si bas font parfois naître des craintes chez certains propriétaires. Certes, toutes les agences en ligne ne se valent pas, et si l’on peut se méfier de certaines, d’autres au contraire, offrent le meilleur rapport qualité/prix du marché actuel.

A quel point le choix de l’agence et du bon tarif est-il déterminant dans l’optimisation de la rentabilité locative ? Prenons un exemple très simple.

Un propriétaire hésite entre une agence de gestion locative en ligne, à 3,9% TTC et une agence de quartier classique, à 7%. Le loyer mensuel de l’appartement qu’il souhaite louer est de 1 000€. Sur un an, cela représente une économie potentielle de 660€, s’il choisit l’agence en ligne.

D’autant que les agences digitales proposent en général d’avantage de services que les agences traditionnelles, pour des prix moindres (recherche de locataires, promotion du bien, diffusion massive de l’offre, etc).

Elles assurent aussi un meilleur suivi à distance pour le propriétaire, grâce à des interfaces de gestion fluides et pratiques. Attention, toutes les agences en ligne ne font pas ça, il est crucial de bien se renseigner avant de signer le contrat.

Vérifier le mandat de gestion locative avant de signer

Avant de signer le contrat envoyé par l’agence, il faut être attentif aux prestations incluses pour le prix, afin d’éviter tous frais cachés par la suite.

Il est possible de négocier les tarifs initialement proposés, notamment si vous avez l’intention de mettre plusieurs biens en location chez la même agence.

Faites également attention à la manière dont sont calculés et présentés les frais de gestion locative. Ces derniers peuvent être indexés sur le loyer encaissé par le propriétaire, ou bien sur le montant du loyer et des charges comprises. Dans tous les cas, vérifiez si les prix sont affichés HT (hors TVA), ou TTC (toutes taxes comprises).

Ne pas hésiter à souscrire à une assurance loyers impayés

Soyez définitivement serein en confiant la gestion de votre bien à un professionnel et souscrivez à une assurance loyers impayés. Cela représente certes un coût supplémentaire, (aux alentours de 2,5% en moyenne) mais une tranquillité certaine quant à la perception de vos revenus locatifs.

C’est un sujet d’importance pour bon nombre de propriétaires qui sont à l’équilibre, et ne souhaitent ou ne peuvent pas fournir des efforts de trésorerie chaque mois, en cas de loyers impayés.

Publié le 1 septembre 2020
avatar
Antoine Ortega
Growth Marketer
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !