1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. Formation initiale et continue d'un courtier en crédit immobilier : tout savoir et tout comprendre
  1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. Formation initiale et continue d'un courtier en crédit immobilier : tout savoir et tout comprendre

Formation initiale et continue d'un courtier en crédit immobilier : tout savoir et tout comprendre

Formation initiale et continue d'un courtier en crédit immobilier : tout savoir et tout comprendre
Très connu dans le secteur des assurances, le métier de courtier est aujourd’hui en pleine évolution. Le courtier a pour principale fonction de conseiller un client sur le produit le plus adapté à ses besoins. Il est en principe un expert dans un marché dans lequel il s'est spécialisé. En tant qu'expert, son rôle est de trouver les meilleures offres et de négocier au mieux au nom et pour le compte de son client, et l'accompagner jusqu'à la signature du contrat.

L'objectif est clair : gagner du temps et de l'argent.

Dans le domaine de l'immobilier, on pourrait appliquer cette définition à l'agent immobilier, spécialiste de l'entremise immobilière.

Il sera ici question du courtier en crédit-immobilier. D'ailleurs, ces deux acteurs travaillent le plus souvent ensemble afin de satisfaire au mieux leur clientèle commune.

Expert en crédit immobilier, le courtier sert d’intermédiaire entre son client, l’acheteur d'un bien immobilier, et la banque.

Le courtier est un véritable intermédiaire en opérations bancaires. A ce titre, il se doit de connaître toutes les règles du code monétaire et financier. Mais il intervient sur un marché spécifique : le marché de l'immobilier. Il se doit donc de connaître également ce domaine. Et comme il est en contact avec des clients non professionnels, son activité est régi par le code de la consommation et son obligation de conseil est renforcée. Cette obligation est supérieure à celle des conseillers financiers, tenue simplement d'une obligation de mise en garde.

Pour toutes ces raisons, le métier de courtier en immobilier nécessite une véritable formation, formation "secteur bancaire" et une formation immobilier ; ainsi que des démarches administratives. C'est en effet une profession réglementée, la réglementation française appliquant à ce titre des directives européennes (La Directive Crédit immobilier (DCI) du 4 février 2014 uniformisant en termes de législation les réglementations sur le crédit immobilier et les pratiques des professionnels du courtage à l’échelle de l’Union Européenne).

Quelle est la formation initiale du courtier en crédit immobilier ?

Afin de pouvoir exercer, le courtier doit remplir deux conditions :

  • être habilité IOBSP (intermédiaire en opération de banque et service de paiement), ce qui s’obtient par différentes voies
  • être immatriculé à l’ORIAS, le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance (l'habilitation IOBSP est nécessaire pour être immatriculé)

Après l'obtention de l'habilitation, il faut également ensuite s'inscrire au RCS, avoir une assurance responsabilité civile et un casier judiciaire vierge afin d'être immatriculé à l'ORIAS. Il existe 3 voies pour être habilitée IOBSP : le diplôme, la validation des acquis ou la formation professionnelle.

Les diplômes pour être habilité IOBSP

Un diplôme bac+2 dans les domaines relatifs à la finance, à la banque ou à l’assurance suffit pour pouvoir être habilité IOBSP : BTS Assurance, BTS Professions Immobilières, DUT Carrière Juridique ou encore un DEUST Banque Organismes Financiers et de Prévoyance. Mais s'il souhaite évoluer rapidement en tant que salarié ou de devenir indépendant, il lui faudra entreprendre des formations plus longues : - au niveau Bac+3 : licence professionnelle Banque, Assurance ou Finance - au niveau Bac+5 : diplômé d’une Ecole Supérieure de Commerce et de Gestion, le diplôme d'Ingénieur, le diplôme de l'Ecole Nationale d'Assurance, le diplôme d'université de l'Institut des Assurances, le master professionnel de droit, d'assurance ou de finance

La validation par l'expérience professionnelle

On peut également bénéficier d'une validation des acquis de l’expérience si son niveau d'étude n'est pas suffisant. Afin de valider ses acquis, le futur courtier devra avoir travaillé :

  • au moins 2 ans en tant que cadre au cours des 3 dernières années précédant l'immatriculation à l'ORIAS
  • au moins 4 ans en tant que non cadre au cours des 5 dernières années précédant l'immatriculation à l'ORIAS

La formation professionnelle

La dernière voie pour être habilité réside dans la formation professionnelle.

Il s'agit de suivre avec succès un certain nombre d'heures de formation obligatoire dispensées par différents établissements agréés (IFIB, IFCM, ENFI, etc.), selon un programme élaboré par les organisations représentatives de la profession et approuvées par le Ministère de l’Economie. Le futur candidat pourra y acquérir les compétences juridiques, économiques et financières adéquates pour le métier de courtier.

Le programme de formation initiale comprend neuf thématiques : environnement bancaire, environnement du marché immobilier, encadrement de la distribution des crédits immobiliers, techniques des crédits immobiliers, garanties, assurances, règles de bonne conduite et rémunération, prévention du surendettement et contrôles et sanctions. Un QCM en fin de formation devra valider avec succès l'acquisition des connaissances.

Après la formation initiale : la formation continue annuelle

Comme tout bon professionnel, le courtier en crédit immobilier doit mettre à jour ses connaissances sur les changements de son secteur dans le but d’augmenter la qualité des relations et des conseils clients. Il a dans l'obligation de suivre ainsi une formation obligatoire, à l'instar des autres professions réglementées comme les experts-comptables, notaires, avocats ou les agents immobiliers (assujettis à la formation loi Alur de 14h/an).

Cette formation obligatoire est de 7h par an et doit porter notamment sur :

  • les différents acteurs et leurs rôles (les notaires, les agents immobiliers, les promoteurs, les lotisseurs, les constructeurs, les conseillers en investissements financiers, les conseillers en gestion de patrimoine, les IOBSP) ;

  • les bases du droit immobilier (les notions de propriété immobilière et de droit des sols, les différentes opérations immobilières finançables (neuf, y compris les opérations de vente en état futur d'achèvement, ancien, travaux), les procédures d'achat d'un bien immobilier, l'organisation et fonctionnement de la publicité foncière et le cadastre.

La formation peut être délivrée par un organisme de formation enregistré, tel que Immo-formation.fr, réseau de formateurs spécialisés dans la formation pour les professionnels de l'immobilier.

Mis à jour le 25 mars 2021
Partagez l'article
avatar
Experts et blogs immobiliers
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto