Comment faire des économies sur ses frais bancaires ?

La comparaison bancaire est devenue un sujet important pour les français souhaitant diminuer leurs frais bancaire. Qu’il s’agisse des banques traditionnelles, banques en ligne ou encore des néobanques, chaque établissement applique sa propre grille tarifaire, avec des différences pouvant aller du simple au triple entre la banque la plus chère et la banque la moins chère.

Des services impliquent des frais pour le client

Chaque personne a des besoins différents, il est donc très important de déterminer vos besoins. Avez-vous besoin d’un conseiller ? D’une autorisation de découvert ? D’un chèque de banque ?

Faites-vous des virements et opérations à l’étranger hors zone euro ? Toutes ces questions et bien d’autres doivent se poser pour déterminer les produits bancaires nécessaires à votre utilisation et ainsi comparer les offres des différentes banques qui correspondent à vos attentes et à votre budget.

Les services bancaires sont très variés pour les clients et la comparaison des tarifs bancaires passe également par une comparaison des services. Le service de base des banques est l’accès aux comptes à distance (internet, téléphone, SMS…).

Ce service était facturé dans la majorité des établissements il y a encore quelques années. 6 banques continuent de facturer ces services en 2020. Les opérations en agence sont également des services qui coûtent plus cher pour le client. Le prix du virement occasionnel en agence augmente de 3,8% par rapport à l’année dernière.

Les banques en lignes offrent des services à moindre frais

Les banques en ligne ont profondément modifié le marché bancaire. Orange Bank est la dernière banque en ligne arrivée sur ce marché très concurrentiel. La majorité des banques en ligne proposent une offre gratuite.

Grace à une diminution des coûts notamment liée à l’absence des activités en agences, les banques en ligne ont moins de frais et proposent donc des produits à des tarifs moindres pour leurs clients.

Qu’il s’agisse de Boursorama Banque, Fortuneo, BforBank, ING ou encore Orange Bank, chaque établissement propose une offre gratuite sous conditions. Par exemple, Boursorama Banque propose sa carte bancaire Ultim gratuite sous condition d’une utilisation par mois sinon 15€ seront facturés.

Fortuneo propose sa carte Visa Premier gratuite sous condition de 1800€ de revenus mensuels. Ces deux cartes sont également sans frais à l’étranger hors zone euros.

Les néobanques pionnières des offres gratuites

Les néobanques et fintechs sont apparues dans le paysage bancaire français depuis 5 ans environ. Ces établissements que sont N26, Revolut, Max, Ma French Bank et bien d’autres, proposent une offre de produit bancaire limitée qui en général n’inclut pas de chéquier ni de découvert autorisé.

Ces offres sont en grande majorité à faible coûts voire même gratuites. Les néobanques se basent sur une offre de service mobile accompagnée d’une carte de paiement. Par exemple, N26, Revolut ou encore Max du Crédit Mutuel Arkéa proposent une carte de paiement sans frais à l’étranger.

Ces cartes de paiements sont gratuites et sans conditions. Il existe des offres payantes offrant davantage de services et avec des assurances.

Il existe également des applications comme Linxo, qui permettent de gérer rapidement et facilement son budget. Une des fonctionnalités principales, et qui permet de limiter le découvert : le “prévisionnel”.

Il permet de prédire un éventuel découvert à 30 jours, et sur chacun des comptes bancaires agrégés.

Il se base sur l’historique des salaires/revenus et dépenses récurrents, (par exemple le loyer, facture EDF, assurance voiture, etc...) qui sont automatiquement détectés et analysés pour fournir l’information en temps réel.

Les frais sur incidents de paiement

Enfin, les frais s’appliquent également aux clients ayant des irrégularités sur leurs produits bancaires :

  • Les frais liés aux incidents de paiement peuvent être appliqués sur les paiements par chèques, virements, prélèvements ou encore les paiements par carte.
  • Les frais sur les irrégularités et incidents peuvent également exister, comme par exemple le blocage de la carte, l’inactivité du compte ou encore du dépassement du découvert autorisé.

    Le législateur a travaillé sur un plafonnement des frais bancaires, ainsi en cas de compte inactif, les frais sont désormais plafonnés à 30€. Les personnes en situation fragile (interdit bancaire, surendettement) connaissent également un plafond des frais d’incidents à 20€ par mois à compter de février 2019.

A noter qu’un plafond de 8€ a été fixé par commission d’intervention. Des banques sont en dessous de ce plafond, comme par exemple la Banque Postale (6,90€) ou encore le Crédit Coopératif (4€). Les banques en ligne ne facturent également pas ces commissions.

Si vous êtes en situation de fragilité financière, il est donc préférable de se tourner vers un établissement limitant les frais d’incidents et d’irrégularité. Les banques en ligne sont un exemple d’établissement où ces frais sont plus faibles.

Mis à jour le 23 juillet 2020
avatar
Antoine Ortega
Growth Marketer
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !