Partir de Belgique : Ce qu’il faut savoir avant d’acheter en France

Vous êtes Belge et souhaitez vous installer en France ? Vous avez trouvé le logement de vos rêves dans le sud du pays et souhaitez désormais trouver une solution de financement pour concrétiser votre projet ?

Dans cet article, nous allons vous guider sur la réalisation de votre démarche d’obtention d’un crédit immobilier en France, plus communément appelé “crédit hypothécaire” en Belgique. Voici les 7 choses à savoir avant de démarrer votre projet :

1 - Un marché immobilier avec des taux attractifs

Même si la tendance des prix est légèrement à la hausse, le marché français reste très intéressant pour toutes personnes souhaitant acheter et s’installer dans le pays. Les taux immobiliers restent stables en 2020, et ce malgré les perturbations qu’ont pu être le COVID-19 et les recommandations plus sévères du Haut Conseil pour la Sécurité Financière (HCSF).

Sans chute importante de l'économie du pays, nous pouvons rester optimiste malgré le deuxième confinement en France. Les travailleurs de l’immobilier sont mieux préparés, avec le développement des solutions en ligne. Et les notaires, de leur côté, n’anticipent pas d’évolutions majeures des prix.

2 - Un processus long avec de nombreux interlocuteurs

Si vous n’avez pas encore trouvé votre bien ou si vous ne savez pas comment vous y prendre, il ne faudra d’abord pas négliger le temps que cela vous prendra. C’est un projet de plusieurs mois, se découpant en de nombreuses étapes. Parmi elles, on compte :

  • Choisir la région et la localisation
  • Estimer les prix du marché
  • Faire appel à un agent immobilier pour être accompagné dans ses recherches
  • Se renseigner sur le financement : simuler son prêt pour estimer les mensualités et bien définir son budget
  • Trouver le bien idéal et faire une offre
  • Se faire accompagner par un courtier immobilier pour obtenir le meilleur taux
  • Signer le compromis de vente
  • Obtenir un prêt immobilier
  • Finaliser l’achat avec la signature d’un acte de vente, et du contrat de vente

Pensez donc à bien anticiper. Un projet immobilier ça ne s’improvise pas !

3 - L’importance de rassurer les banques sur votre profil

Pour obtenir le meilleur financement auprès d’une banque, il faut comprendre qu’elles cherchent à minimiser les risques au maximum. Il faut donc les rassurer sur votre capacité à rembourser votre prêt sur les 20 prochaines années de votre vie.

Et pour ça, il faut des preuves solides, que vous allez renseigner dans un dossier complet.

Comme pour un Français, la banque vous demandera de justifier votre situation financière. Par exemple, vous allez devoir montrer que vos comptes sont bien gérés, que vous avez de l’épargne à disposition, et que vous n’avez jamais eu d’incidents bancaires.

Ensuite, cette fois à la différence d’un Français, il sera nécessaire de prouver à la banque que vous allez rester sur le territoire français.

4 - Un prêt impossible sans assurance et garantie

En souscrivant à votre prêt immobilier en France, vous allez devoir souscrire à une assurance et une garantie. En tant qu’étranger, ces établissements seront plus difficiles envers votre dossier. Elles devront aussi s’assurer que vous êtes bien installé en France et que vous comptez y rester.

5 - Attention aux frais supplémentaires

Au moment d’évaluer votre budget global, n’oubliez pas les coûts supplémentaires liés à l’achat d’une propriété : Les frais de notaire : pour un logement neuf, ils se situeront autour de 3 % et autour des 8 % pour un logement ancien. Dans ces frais sont inclus l’impôt de l’Etat, les émoluments ainsi que la rémunération du notaire. Les frais d’agence de 10 % de la transaction en général

6 - Gare aux arnaques !

Même en France, il est toujours possible de se faire escroquer. Pour éviter tout problème, on vous conseille de faire des recherches approfondies sur les interlocuteurs que vous allez rencontrer en France, ainsi que de vous informer le plus possible sur la législation et le marché immobilier.

Par exemple, en France, il est obligatoire pour l’agent immobilier de fournir un diagnostic complet du bien. Ce diagnostic comprend la consommation énergétique, les rapports de copropriétés, loi Carrez… Pour faire monter la valeur du bien, il arrive que des agents fassent passer de vieux documents de plus de 5 ans d’ancienneté dans les rapports de diagnostic actuels.

Restez toujours sur vos gardes car il existe de nombreuses autres arnaques ! Pour les éviter, visitez toujours la propriété désirée, rencontrez les vendeurs et les agents en personne, demandez les avis d’anciens clients, réalisez le paiement en compagnie d’un notaire... etc

En conclusion

Pour mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à faire appel à un courtier immobilier. Avec ses experts du crédit, plus aucunes de vos questions ne se retrouveront sans réponses.

Vous pourrez bénéficier d’un accompagnement pour optimiser votre dossier mais aussi du réseau et de la force de négociation du courtier. Ainsi votre demande sera mieux traitée et cela dans de meilleurs délais.

Mis à jour le 5 novembre 2020
avatar
Lucas Perret
Chargé de contenus digitaux
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !