Assurance emprunteur

Comment choisir le meilleur contrat d’assurance emprunteur ?

En théorie, l’assurance emprunteur n’est pas obligatoire. En théorie seulement ! Car en pratique, pour les banques, l’assurance est indissociable du crédit puisqu’en cas d’incapacité de votre part, elle permettra le paiement du capital restant dû.

Or, son prix peut varier énormément, par exemple de 20 à 100€ par mois pour un jeune emprunteur ! Il est donc primordial de la choisir judicieusement.

1. Bien choisir le niveau de couverture

La première question à vous poser au moment du choix de votre contrat d’assurance est celle du niveau de couverture, tout particulièrement si vous achetez votre résidence principale. Voici les différents niveaux :

  • L’assurance décès seule : c’est le niveau minimum même s’il est rare de contracter seulement celle ci, car les banques exigent dans la plupart des cas de la compléter avec une ou plusieurs assurances invalidité :
    • Perte Totale et Irréversible d’Autonomie
    • Invalidité Permanente Totale
    • Incapacité Temporaire Totale de travail
    • Invalidité Permanente Partielle
    • Couverture complète (ex : couverture de certains maux de dos)
  • Une assurance perte emploi chômage peut aussi être souscrite, attention à bien regarder les détails de cette garantie tout de même car nous avons rencontré de nombreuses garanties qui couvrent finalement assez mal l’assuré.

BONS PLANS PRETTO

Il existe également une option permettant le versement d’un capital supplémentaire à un bénéficiaire désigné en cas de décès accidentel. Le crédit immobilier peut être un formidable moyen de protéger sa famille !

2. Étudier les propositions de votre banque

Une fois que vous avez choisi votre niveau de couverture, sachez qu’il existe deux grandes familles de contrats d’assurance :

  • Les contrats de groupe, généralement proposés par les banques par défaut, sont à « taille unique » et coûtent le même prix pour tous. En mutualisant les différents niveaux de risque, la banque fait en sorte qu’un emprunteur au profil peu risqué compense pour ceux ayant un profil plus risqué.
  • Les contrats individuels sont « sur-mesure ». Leur prime est calculée sur la base unique de votre dossier (votre état de santé, âge, la durée et le montant du prêt).

En général, si votre dossier est peu risqué, notamment si vous êtes jeune et en bonne santé, vous avez tout intérêt à choisir un contrat d’assurance individuel, le montant des primes varie énormément : de 0,1% à 1,50% du capital emprunté !

Les banques proposent systématiquement un contrat d’assurance emprunteur au moment où vous souscrivez à votre crédit immobilier, très souvent ce sont des contrats de groupes. Historiquement, elles ont eu tendance à proposer des taux d’intérêt très compétitifs mais à rattraper leur marge sur les assurances emprunteurs, car la majorité d’entre eux n’étaient pas au courant du droit de souscrire une assurance auprès d’un autre organisme.

Les banques peuvent vous proposer des contrats individuels, mais si elles ne le font pas, pensez à étudier l’option dite de la délégation d’assurance : voir ci-dessous !

3. Penser à la délégation d’assurance.

“L’emprunteur peut souscrire auprès de l’assureur de son choix une assurance” Article L. 312-8 du Code de la Consommation

Les banques sont désormais obligées de vous préciser la possibilité de souscrire à une autre assurance du moment qu’elle comprend les mêmes garanties et de vous remettre une fiche d’information (“fiche loi Lagarde”). Cette fiche comprend toutes les informations concernant l’assurance (garanties, franchise, exemple de tarifs). Il est donc intéressant de comparer les différentes propositions du marché (souvent moins chères que celle proposée par votre banque) et de mettre ainsi en concurrence plusieurs organismes.

La délégation d’assurance vous permet donc d’étudier différentes offres et de potentiellement faire baisser le coût de l’assurance, soit le coût total de votre crédit.

 

BONS PLANS PRETTO

Parfois, demander la délégation d’assurance rallonge le temps d’accord d’un prêt. Si vous êtes pressé, pas de panique : grâce à la loi Hamon, vous pouvez changer de contrat d’assurance dans les 12 mois suivant votre souscription au crédit. Acceptez l’offre de la banque, concentrez vous sur la finalisation de votre achat, et revenez tranquillement sur le changement de votre contrat d’assurance.

meilleur contrat d'assurance

4. Comparer attentivement les différentes alternatives

La comparaison entre deux contrats d’assurance est difficile. Tout d’abord, vous pouvez utiliser différents indicateurs purement financiers :

  • Le coût total de l’assurance crédit immobilier si vous allez au bout de votre crédit
  • Le taux moyen d’assurance (le taux rapporté au capital initial) – attention il ne permet pas de comparer des contrats calculés sur le capital emprunté ou le capital restant dû. Attention, vous ne pouvez pas l’ajouter au taux d’intérêt de votre crédit !
  • Le taux annuel effectif de l’assurance (TAEA) est obligatoire depuis 2014 pour comparer les différentes assurances basées soit sur le capital restant dû soit sur le capital initial

Vous devez être attentif au taux mais également à toutes les conditions du contrat : garanties, éventuelles restrictions etc. Certaines assurances ne couvrent par exemple pas des activités à risques qui peuvent provoquer l’invalidité.

Pour vous y aider, nous avons résumé les critères à prendre en compte pour comparer des contrats d’assurance :

  • Regardez les clauses spécifiques des assurances comparées :
    • Le délai d’attente : vous n’êtes couvert que quelques temps après la souscription de votre assurance.
    • Le délai de carence : correspond à la période durant laquelle l’assurance ne fonctionne pas. Vous cotisez mais ne pouvez pas en bénéficier. Il débute le jour de la signature du contrat et peut durer entre 6 et 12 mois.
    • Le délai de franchise : Il s’agit d’une nouvelle phase d’attente, durant laquelle l’échéance n’est pas prise en charge par l’assurance. Elle commence le jour de la survenance du sinistre et se poursuit entre 3 et 9 mois.
    • La fin des garanties : la plupart des garanties ne vous couvrent plus à partir d’un certain âge, variant d’une assurance à l’autre. (Attention donc si vous empruntez à 45 ans sur 20 ans)
    • Le plafond de garantie : méfiez-vous des assurances qui ajoutent un plafond à partir duquel vous n’êtes plus couvert. Assurez vous donc qu’il soit supérieur au montant maximal que vous pourriez avoir à rembourser.
  • Vérifiez bien quel est le mode de calcul de chaque assurance proposée. S’ils sont différents, calculez le coût total de chacune des assurances pour les comparer.
  • Attention aux conditions d’augmentation du taux, notamment en fonction de l’âge

 

BONS PLANS PRETTO

Depuis 2014, il est interdit pour la banque de facturer des frais d’avenants en cas de changement d’assurance. Cette démarche est donc entièrement gratuite pour l’emprunteur.

 

A retenir

Pour bien choisir votre assurance, déterminez votre niveau de couverture en fonction de votre profil et de votre aversion au risque

Comparez avec beaucoup de vigilance l’offre de la banque à celle de la délégation d’assurance

Réassurez-moi, courtier en ligne et gratuit, peut vous aider à trouver la meilleure assurance

Découvrez le guide de l'acheteur

Soyez prêt pour votre premier achat immobilier.
Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !

Merci !

Le Guide de l'achat immobilier vous attend dans votre boîte mail.

À bientôt !

cover ebook Pretto