Mutuelle senior : comment bien la choisir ?

À l'approche de la soixantaine, les seniors doivent souvent faire face à des besoins en santé plus élevés mais à des moyens financiers plus limités. De fait ils sont obligés de chercher le meilleur compromis possible entre montant des cotisations et niveaux de garantie de leur complémentaire santé. Un arbitrage pas toujours évident à faire…

La santé, question prioritaire pour les seniors

La santé prend une place plus importante passé 55 ans, et tout particulièrement dans le budget des ménages. Ainsi, les retraités consacrent en moyenne 5,6 % de leurs revenus à leur santé contre 2,9 % pour l'ensemble de la population. Et la raison est à chercher essentiellement du côté d'une plus grande consommation d'actes d'auxiliaires, de transports pour maladie, ou encore des soins hospitaliers. Mais pas seulement ! Ce qui plombe vraiment le budget santé des seniors, est le coût de leur mutuelle, qu'ils payent bien plus cher que les autres assurés.

L'aspect financier est prépondérant : une personne âgée sur quatre renonce à des soins. Dans 75 % des cas, cela est dû à un reste à charge trop important. Or, quand ce reste à charge concerne une hospitalisation, difficile voire impossible de repousser l'échéance le temps de disposer de la trésorerie nécessaire.

L'hospitalisation, la garantie à privilégier dans le choix de votre mutuelle

Beaucoup d'assurés pensent qu'une hospitalisation est prise entièrement en charge par la sécu et leur mutuelle, mais c'est sans compter sur les dépassements d'honoraires des chirurgiens et anesthésistes qui peuvent considérablement alourdir la note et laisser un gros reste à charge pour les patients. Et contrairement à ce que beaucoup pensent également, ça n'est pas l'apanage des cliniques privées !

Le niveau de prise en charge des dépassements constitue l'un des critères importants, au moment du choix de sa mutuelle senior. Il est ainsi recommandé d'opter pour une formule permettant de bénéficier d'un niveau de garantie minimal de 150 % de la base de remboursement (BR) en hospitalisation. Ou, si votre budget le permet, de 200 % BR. Et cela paraît d'autant plus nécessaire si vous êtes domicilié dans une région où les dépassements sont nombreux.

Combien ça coûte de bien s'assurer ?

Comme le rappelle le comparateur de mutuelles de Dispofi, une intervention chirurgicale pour la pose d'une prothèse de la hanche coûte en moyenne 9 596 €. Une grande part de ces frais sera couverte par la sécurité sociale et le reste dépendra du niveau de garantie hospitalisation de votre mutuelle. Ainsi, une mutuelle avec une garantie hospi de 150 % BR (base de remboursement) vous laissera un reste à charge de 1 015 euros, contre 456 euros, pour une mutuelle proposant une garantie hospitalisation à 200 % BR. L'écart est loin d'être anodin !

Dès lors, il est important de comparer le montant de cotisation entre une mutuelle à 100 %, 150 %, 200 % voire plus si votre budget le permet et le niveau de remboursement offert par ces dernières. Pour un profil senior, il est possible de trouver une mutuelle couvrant à 150 % dès 60 euros par mois et à 200 % dès 66 euros par mois. Toute la question sera ensuite de savoir si vous préférez économiser chaque mois sur le montant de votre cotisation de mutuelle santé ou vous couvrir le mieux possible en cas de pépin. C'est précisément en cherchant le meilleur ratio remboursement/cotisation pour vous, que vous aurez la certitude d'être bien couvert.

Mieux vaut souscrire une mutuelle senior le plus tôt possible

Le tarif d'une mutuelle destinée aux plus de 55 ans s'adapte à l'âge des assurés. Ainsi, vous payerez votre cotisation plus chère si vous souscrivez à 60 ans qu'à 55 ans et encore plus à 70 ans, tout naturellement. Un exemple : une mutuelle qui vous coûtera 50 € par mois à 55 ans, vous sera proposée à 53 € à 60 ans, à 60 € à 65 ans, à 70 € à 70 ans et jusqu'à 88 € à 80 ans. Cela représente tout de même un écart de prix de plus de 60 % entre l'offre proposée aux plus jeunes des seniors et aux plus âgés ! Cet écart se retrouve également dans un autre exemple évoqué par Dispofi et concernant cette fois une mutuelle haut de gamme. Celle-ci sera proposée au tarif de 114 € par mois pour un adhérent de 55 ans et à 200 € par mois pour un adhérent de 80 ans.

Mais en plus du surcoût que représente une adhésion tardive, vous risquez de ne plus trouver un assureur prêt à vous couvrir. En effet, à partir de 65 ans, certaines mutuelles rechignent à accueillir de nouveaux adhérents. Heureusement d'autres permettent une adhésion jusqu'à 80 ans, mais là encore, pas à petit prix…

Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !