1. Accueil
  2. Actualités
  3. Quel impact du taux d'endettement à 35 % sur le marché immobilier ?
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Quel impact du taux d'endettement à 35 % sur le marché immobilier ?

Quel impact du taux d'endettement à 35 % sur le marché immobilier ?

Quel impact du taux d'endettement à 35 % sur le marché immobilier ?

6 mois après les nouvelles recommandations du Haut Conseil à la Stabilité Financière (HCSF), Pretto a analysé leur impact sur le marché immobilier, alors qu'il est question d'instaurer un cadre contraignant.

Vous vous en souvenez, en décembre 2020, le HCSF a décidé d'assouplir les conditions d'octroi de crédit. Le taux d'endettement maximum est ainsi passé de 33 % à 35 % et la durée maximale d'emprunt dans le neuf est de 27 ans.

Ces nouvelles recommandations, rapidement intégrées par les banques, ont eu un impact significatif pour les emprunteurs :

  • ils ont bénéficié d'une capacité d'emprunt en hausse de 6 % en moyenne par rapport à 2020,
  • sur les 95 000 ménages exclus du marché immobilier en 2020 suite au taux d'endettement à 33 %, 63 000 peuvent revenir cette année,
  • 28 000 renégociations ou rachats de crédit supplémentaires sont désormais possibles, tant que l'opération permet de baisser le taux d'endettement.

"Cet assouplissement des conditions d'octroi a été un véritable souffle d'air pour le marché. L'ensemble des banques ont pris en considération les nouvelles recommandations. Concernant l'assurance-emprunteur, les banques l'incluaient déjà dans l'endettement quand elles appliquaient la règle des 33 %. On parle donc ici d'une vraie amélioration des conditions d'emprunt" déclare Pierre Chapon, président de Pretto.

Un marché immobilier dynamique au premier semestre

La détente de l'octroi de crédit a été accompagnée par des taux bas pratiqués par les banques dès janvier 2021. En février, Pretto observait ainsi qu'ils avaient atteint des niveaux inférieurs à ceux de décembre 2019 (0,84 % sur 15 ans, 1,01 % sur 20 ans et de 1,26 % sur 25 ans selon les premières estimations). Ce contexte a perduré, et bien que les taux soient en hausse depuis mai 2021, les conditions restent favorables.

Par conséquent, la production de crédits pour la période de janvier à avril 2021 est de 68,2 milliards d'euros (hors renégociations de crédit). Elle est supérieure de 14 % à celle de 2020 sur la même période (59,9 milliards d'euros hors renégociations).

Dans ce contexte, plus d'un million de transactions immobilières ont eu lieu sur un an (à fin février 2021) et l'indice de finançabilité Pretto est en nette amélioration (+10 points entre mai 2020 et mai 2021).

Le 15 juin 2021, le HCSF s'est réuni afin de constater l'impact de ses mesures et réfléchir à un cadre contraignant, comme il l'avait annoncé en décembre 2020. Ainsi, il est prévu que les recommandations seront traduites "en une norme juridiquement contraignante, après publication d’un bilan de l’application de la recommandation".
Le caractère contraignant de ces mesures n'entravera pas le dynamisme du marché immobilier. L'impact sur le marché est positif. Preuve en est : les banques ont eu de nombreux dossiers à traiter, ce qui a allongé les délais de traitement. Les emprunteurs sont protégés et ont accès à la propriété.
Pierre Chapon, président de Pretto
evolution financabilite-pretto
Mis à jour le 16 septembre 2021
Partagez l'article
avatar
Chargée de Relations Presse
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto