1. Accueil
  2. Actualités
  3. Hausse des taux : C’est encore le moment d’acheter
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Hausse des taux : C’est encore le moment d’acheter

Hausse des taux : C’est encore le moment d’acheter

Hausse des taux : C’est encore le moment d’acheter

Après des taux historiquement bas passés sous la barre symbolique des 1% l’année dernière, les taux des crédits immobiliers connaissent une envolée. Combinés à des conditions d’emprunt strictes, de nombreux candidats à la propriété se trouvent dans l’incertitude. Et pourtant, c’est toujours le moment de concrétiser son projet immobilier.

Indexée sur l’inflation qui flambe, la remontée des taux directeurs de la Banque Centrale Européenne (BCE) a inexorablement entrainé une hausse des taux d’emprunt immobilier depuis le début de l’année. En augmentant ses taux d’intérêt, la BCE entend bien freiner la demande afin d’entrainer une baisse des prix et donc une limitation de l’inflation. Toutefois, la demande étant toujours forte, surtout dans les zones tendues, il n’est pas certain que cette baisse des prix ait lieu ou alors de manière modérée, ne permettant pas aux ménages les plus modestes de retrouver le pouvoir d’achat perdu suite à la hausse des taux des crédits immobiliers. Cette dernière entraine une augmentation du coût total du crédit, impactant logiquement la capacité d’endettement des Français. Et cette situation semble partie pour durer puisqu’une nouvelle hausse est attendue pour septembre, dans un contexte international favorable à l’inflation.

Une situation à relativiser

Cette hausse des taux des crédits immobiliers combinée à la faible augmentation du taux d’usure et au taux d’endettement strictement fixé à 35% des revenus des ménages risque de compromettre les projets d’achat de nombreux Français. Et particulièrement les plus modestes et les primo-accédants. En effet, selon les informations recueillies par le Pretto Lab, 220.000 ménages qui auraient obtenu un financement l’an dernier se retrouvent aujourd’hui exclus du crédit immobilier.

Toutefois, comme le souligne Sébastien Anceau, agent immobilier dans l’Essonne, cette hausse est à mettre en perspective. Pour lui, « les taux remontent mais c’est surtout qu’ils n’étaient jamais descendus aussi bas que l’année dernière ». Il ajoute : « Quand nos parents ont investi il y a 30 ans, les taux étaient bien plus hauts ».  En effet, si les taux augmentent, ils restent encore inférieurs à l’inflation permettant aux emprunteurs de tout de même bénéficier de conditions d’emprunt favorables.

Acheter, toujours une bonne idée

Même si cette hausse des taux impacte de manière soudaine les emprunteurs, l’investissement immobilier garde son statut de valeur refuge. Et ce, pour quatre raisons principales :

  • En période d’inflation, de nombreux placements s’avèrent peu intéressants parce que leur rendement est inférieur à l’inflation. C’est le cas du livret A, du Plan Épargne Logement (PEL) ou de certains contrats d’assurance vie. Investir dans un projet immobilier correspond à un projet de vie aux bénéfices multiples sur le long terme.
  • Avec une réforme des retraites toujours en suspens, acheter sa résidence principale dès maintenant permet également de se constituer un capital et de sécuriser son pouvoir d’achat futur.
  • En ces temps inflationnistes, les loyers sont à même d’augmenter contrairement aux mensualités de remboursement d’un prêt à taux fixe. Emprunter dès maintenant permet donc de se protéger contre d’éventuelles variations des prix des loyers qui augmentent mécaniquement année après année.
  • Investir dès aujourd’hui peut également permettre d’augmenter son pouvoir d’achat à terme. En effet, les salaires progressent au gré de l’inflation, contrairement aux mensualités d’un prêt à taux fixe qui restent identiques au fil des ans.

La nécessité de bien s’entourer

Mais dans un contexte flou, il est plus que jamais nécessaire de s’entourer de professionnels ayant une bonne connaissance du marché. Cela permet d’avoir une vision d’ensemble, d’accéder au meilleur financement pour son projet, de ne pas perdre de temps alors que les taux augmentent un peu plus chaque trimestre.

Un courtier qualifié comme le sont nos experts permet également de comprendre les causes d’un refus de prêt et les solutions envisageables pour optimiser son dossier. Solder ses crédits à la consommation, se constituer une épargne résiduelle ou mobiliser un apport un peu plus conséquent sont autant de pistes qui peuvent faire la différence auprès des banques pour peu que l’on sache les explorer. Comme le souligne Sébastien Anceau, « les clients ont plus que jamais besoin de conseil et d’accompagnement. C’est ensuite à chaque expert de faire la différence grâce à son professionnalisme, sa connaissance de son marché et la qualité de son réseau ».


Quelque chose à ajouter ?

Laissez un commentaire, Pretto vous répondra !

Publié le 1 août 2022
Partagez l'article
avatar
Jules Stalin
Chef de projet éditorial
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto