Crédit immobilier 2019 : vers une hausse des taux ?

Avec les taux d’intérêts extrêmement bas des crédits immobiliers, 2019 est devenu une année record en production de nouveaux crédits comme en nombre de ventes. En ce mois d’octobre 2019, on assiste à un ralentissement de la baisse des taux voire même une pause. La tendance actuelle n’est-elle pas le signe annonciateur d’une hausse des taux du crédit immobilier en 2020 ?

Des taux bas grâce à l’injection de liquidités de la BCE

Les taux d’intérêts extrêmement bas des crédits immobiliers ont permis de dynamiser le marché immobilier en permettant d’emprunter plus d’argent sur de plus longues durées et à moindre coût. Les taux bas du crédit immobilier sont aujourd’hui possibles grâce à l’injection de liquidités de la Banque Centrale Européenne (BCE).

Les taux actuels des crédits immobiliers sont de :

  • 0,92% pour un crédit sur 15 ans
  • 1,08% pour un crédit sur 20 ans
  • 1,33% pour un crédit sur 25 ans

Avec tous ces emprunts, les banques risquent de ne plus avoir assez de réserves obligatoires pour pouvoir proposer des prêts immobiliers.

Vers un retour à la hausse des taux de crédit immobilier ?

Actuellement, les banques se mettent toutes à accorder des crédits immobiliers. Le risque est que les banques doivent faire face à une pénurie de réserves, un taux minimum de liquidités que doit conserver la banque pour continuer son activité de crédit. Les taux d’intérêts sur le marché interbancaire de prêt de liquidités risquent de s’envoler et de se répercuter sur les taux du crédit immobilier.

L’Europe est dans une situation de trappe à liquidité avec des taux directeurs très bas à 0 qui n’assure plus une inflation suffisante. L’assouplissement quantitatif, traduction de l’anglais Quantitative easing (QE), de la BCE a permis dans cette situation aux banques de continuer à proposer des crédits.

L’assouplissement quantitatif est une politique monétaire qui consiste pour la BCE à racheter des titres de dettes (bons du trésor, obligations d’entreprise, titres hypothécaires)

Le problème est que la BCE dépasse déjà de 3,9% les limites du QE sur la base de la clé de répartition. La BCE ne peut en effet pas acheter plus du tiers de la dette émise par la France et les achats doivent être proportionnels à la quote-part des différents États membres dans la population totale et le produit intérieur brut (PIB) de l’Union européenne.

La majorité des banques ne tiennent pas sans le soutien de la BCE qui leurs injecte des liquidités. Si la BCE n’injecte plus de liquidités, il est probable qu’un sentiment de méfiance s’instaure sur le marché interbancaire. Les banques hésiteront alors à se prêter mutuellement de l’argent. Une insuffisance de fonds à prêter par rapport à la demande risque donc d’augmenter les taux d’emprunts et donc par ricochet les taux du crédit immobilier.

Si vous remplissez les conditions pour souscrire un crédit immobilier, n’attendez pas qu’il soit trop tard, rendez-vous sur un comparateur de crédit immobilier pour bénéficier encore d’un crédit immobilier à taux bas.

Quelles sont les conditions pour souscrire un prêt immobilier ?

Selon le site 01banque-en-ligne.fr, pour bénéficier d’un crédit immobilier, vous devez remplir un certain nombre de conditions. Les conditions d’obtention d’un prêt immobilier sont :
  • Présenter une stabilité financière avec des revenus fixes et réguliers
  • Un taux d’endettement d’au maximum 33%
  • Un reste à vivre d’au minimum 750€ pour une personne seule, 900€ pour un couple auquel s’ajoute 300€ par enfant
  • Être âgé entre 25 et 55 ans
  • Un apport personnel minimum de 10%
  • Ne pas être inscrit sur l’un des fichiers de la Banque de France

Si vous ne répondez pas à toutes ces conditions, votre demande de financement peut être refusée par la banque. Par ailleurs, la liste n’est pas exhaustive et votre prêt dépend encore d’autres critères et d’autres organismes (assurance, garantie etc).

En cas de refus bancaire de votre demande de crédit immobilier, il existe des solutions alternatives aux banques comme le prêt entre particuliers, le financement participatif, le microcrédit ou encore le portage immobilier, une solution qui consiste à dégager des liquidités avec la valeur de son bien immobilier.

Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !