Comment augmenter la rentabilité de son bien ?

Rentabiliser un bien locatif apparaît comme un art dont il faut maîtriser les techniques afin de tirer vraiment profit de son investissement immobilier. Souhaitez-vous tirer le rendement de votre placement vers les sommets ? Vous devez respecter certaines règles incontournables. Et vous pouvez les découvrir en lisant cet article.

Bien choisir entre administration déléguée et gestion assistée

La première grosse fuite d’argent qui guette un investisseur immobilier consiste dans le choix de la gestion déléguée. Cette formule présente toutes les allures d’une panacée pour les propriétaires. Elle leur permettrait, à l’appréciation des promesses des agences immobilières, de se décharger complètement des tâches inhérentes à la gestion locative. L’agent s’occuperait de trouver les locataires, assurerait l’entretien des locaux, prendrait en charge les formalités administratives, etc. Si le conditionnel s’est imposé ici, c’est parce que la réalité s’écarte de ces annonces.

En plus de vous facturer des frais néfastes pour votre business, les agences oublient trop vite les engagements contractés. Il revient souvent au bailleur de prendre les choses à bras le corps pour sauver son investissement. En clair, la gestion locative déléguée renferme de sérieuses limites. Ce qui pousse certains propriétaires bien au fait des nouveautés dans le secteur à se convertir à la gestion locative assistée. De quoi s’agit-il ? Cela consiste à faciliter sa gestion à l’aide d’outils d’automatisation comme Pinql. Avec une telle option, vous maîtriserez vos coûts et réduirez vos charges au moyen d’un prix fixe et autrement dérisoire en comparaison avec les milliers d’euros que vous perdriez de l’autre côté de la rive. Cette solution augmentera la rentabilité de votre bien.

Connaître le rendement réel de son investissement

Pour l’optimiser, vous devez savoir ce que vous rapporte votre investissement immobilier. À cet effet, il ne suffit pas de sommer les différents loyers récoltés chaque mois de vos divers biens. Ce montant vous permet de calculer la rentabilité brute. Pour un bien acquis à 100 000 €, loué à 700 € le mois, la rentabilité brute se tablera à 5,25 %.

De cette somme, vous ôterez la taxe foncière, les frais de gestion pour obtenir la rentabilité nette à un premier niveau. Un calcul pour atteindre un autre seuil reste possible si vous bénéficiez de réductions attachées à des dispositifs de défiscalisation. Les remises ajoutées à la rentabilité nette améliorent votre cagnotte. Voilà le calcul que vous devez effectuer pour vous représenter le rendement de votre investissement. Ensuite, vous mettrez tout en œuvre pour atteindre cet objectif chiffré.

Se préserver des vacances locatives longues

La situation la plus dangereuse pour vos affaires, à éviter à tout prix, est la vacance locative. Elles exercent des effets corrosifs graves sur le portefeuille des bailleurs quand elles s’étendent sur de longues périodes. Travaillez donc à réduire leur durée en utilisant tous les moyens à votre disposition. Insistez auprès de vos locataires pour qu’ils vous informent assez tôt de leur départ. À défaut de jouir des trois mois légaux pour rechercher un nouveau locataire, vous pourrez mettre à profit le délai de préavis d’un mois minimal imposé au locataire en instance de départ.

N’attendez donc pas le dernier moment pour multiplier les annonces sur les sites adaptés. Soignez particulièrement vos publications afin d’attirer l’attention d’un grand nombre de candidats potentiels. Textes, images, vidéos : ne lésinez sur aucun moyen pour montrer votre bien sous des jours heureux. Cela vous permettra de cette façon d’écourter les périodes d’inoccupation de votre logement et maximiser votre rentabilité.

Entretenir des relations cordiales avec ses locataires

La relation bailleur-locataire représente un autre élément à surveiller pour réussir son investissement locatif. Votre locataire n’est rien moins qu’un partenaire pour vous. Son absence nuit à votre affaire. Jouez votre partition afin qu’il trouve une entière satisfaction dans sa collaboration avec vous. À cet effet, pensez à clarifier les règles du jeu dès le départ. Que chacun sache la part de la partition qui lui revient.

De votre côté, proposez un logement aux normes. Facilitez l’entrée dans les locaux. Répondez promptement à ses sollicitations. Rendez-vous disponible. Devant toute situation conflictuelle, privilégiez le dialogue. En somme, traitez votre locataire avec tous les honneurs qui lui sont dus. La démarche ne vous coûtera pratiquement rien, mais elle contribuera considérablement à forger dans son esprit une image positive de vous. Il gardera des souvenirs agréables de vous et n’hésitera pas à devenir un porte-voix pour vos affaires.

En conclusion

Fuir la gestion déléguée, s’assurer du calcul de sa rentabilité, éviter les vacances locatives longues, bien entretenir ses locataires : telles sont les règles d’or à appliquer pour accroître la rentabilité de son investissement. Le paradis ne se situe donc pas du côté des agences immobilières. Une organisation rigoureuse, facilitée et optimisée par un outil de gestion dématérialisée, vous garantit des seuils de rendement confortables.

Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !