Achat immobilier : les Français reprennent leurs projets grâce au digital

La crise sanitaire provoque des inquiétudes logiques, mais les Français sont prêts à s’appuyer sur le digital pour y faire face.

Malgré 2 mois de crise, les Français sont toujours désireux de mener leur achat immobilier, certains même plus qu’avant le confinement. Afin de minimiser les risques de contamination, une grande majorité se dit prête à effectuer davantage de démarches en ligne.

OpinionWay a mené une étude pour Pretto à ce sujet, et bonne nouvelle : malgré certaines inquiétudes, les Français ont toujours autant envie d'acheter !

Les Français sont toujours intéressés par l'immobilier malgré la crise sanitaire et économique

Avant le confinement, près d’un Français sur cinq (18 %) avaient un projet immobilier, d'achat ou de vente. Parmi ceux-ci, 12 % étaient en train d'acheter, 17 % de vendre. Ajoutons que 40 % des acheteurs interrogés envisageaient un achat en 2020 ou 2021, 32 % projetaient une vente.

La crise actuelle et le confinement ont fortement impacté les projets immobiliers des Français, du fait, notamment, des visites de bien interdites d’une part, et des banques et notaires fonctionnant au ralenti d’autre part.

Cependant, 62 % des Français estiment que la crise n'a pas eu d'impact sur leur santé financière. Les 25-34 ans suivent cette tendance générale et sont même plus optimistes, 11 % la trouvent meilleure qu'avant le confinement (vs. 4 % pour les 35-49 ans).

A contrario, un tiers des Français (31 %) estiment que leur capacité d'emprunt est moins bonne qu'avant le confinement.

Pour autant, la crise n'a pas entamé le désir d'achat de 3/4 des Français (76 %). Celui-ci est resté identique pour 51 % des acheteurs, et s'est même renforcé pour 23 % d'entre eux.

Le confinement a été un temps d'arrêt pour une grande partie des Français, il a permis à chacun de prendre du recul.

Assignés à résidence, ils ont pu largement constater les qualités ou défauts de leur logement, et décider de sauter le pas de l'achat immobilier après le confinement. La valeur refuge immobilière est loin d'être enterrée.

Pierre Chapon, Président et co-fondateur de Pretto

D'ailleurs, 2 semaines avant le déconfinement du 11 mai, Pretto observait déjà une reprise des simulations sur son site, celles-ci étant revenues au même niveau qu'avant le confinement.

Les projets immobiliers reprennent, avec quelques inquiétudes logiques

Avec le déconfinement, les perspectives s’éclaircissent. 15 % des acheteurs s’attendent à ce que le prix de l'immobilier baisse du fait de la crise, ce qui peut les mettre dans une posture attentiste. Et c’est bien ce que craignent 37 % des vendeurs.

Par ailleurs, assez logiquement, la crise a entraîné chez les acheteurs français 2 types de peurs.

Une peur économique, la plus prégnante

54 % ont peur d'une hausse des taux dans les mois qui suivent le déconfinement, ceci entraînant une baisse de leur capacité d'emprunt.

Une remontée des taux immobilier est effectivement visible depuis le mois d'avril, et celle-ci s'est généralisée en mai, avec une hausse moyenne de 0,3 points par rapport à début mars, d'après les observations de Pretto.

51 % des emprunteurs ont peur que les banques deviennent plus frileuses et exigeantes dans la sélection des dossiers. La recommandation du HCSF de fin 2019 a obligé les banques à mieux respecter les 33 % de taux d'endettement. La hausse des taux d'intérêt écarte naturellement les emprunteurs les plus modestes.

Une peur de voir les démarches se complexifier

26 % pensent que les délais des projets vont être allongés. En effet, même déconfinés, nous ne reviendrons pas à une activité normale tout de suite, avec de nombreux acteurs encore en télétravail.

27 % pensent que les négociations avec les vendeurs vont être plus difficiles et 9 % imaginent les vendeurs plus sélectifs.

Les revenus des Français et leur pouvoir d'achat étant incertain, il est probable de voir des vendeurs privilégier encore plus les acheteurs avec un dossier très solide

A contrario, après ces 2 mois de confinement, en huis clos, on aurait pu imaginer une crainte de contamination lors des démarches physiques des acheteurs (visites, recherche de financement...). Mais seuls 5 à 7 % des acheteurs l'expriment.

Les gestes barrières sont a priori suffisamment rassurants pour ne pas freiner les gens dans leurs rendez-vous et déplacements pour ce projet.

Les vendeurs sont en revanche plus inquiets à ce sujet : 36 % d’entre eux estiment que le nombre de visites va baisser du fait de la peur d'une contamination.

Autres préoccupations : les délais de vente vont être rallongés (41 %), la crainte de devoir baisser les prix (37 %)... un possible retournement de situation, là où les vendeurs étaient rois il y a encore quelques mois, surtout en zones tendues.

L’amour est dans le prêt
Le podcast de Pretto
En 2h30, en voiture, au bureau ou en faisant le ménage, peu importe vos préférences : vous serez bientôt un as du prêt immobilier

Le digital comme réponse pour limiter la propagation du virus

Déconfinement ne voulant pas dire fin de l'épidémie, les Français vont devoir vivre avec elle encore quelques mois. Dans le cadre du parcours de l'achat immobilier, si l'application des gestes barrières sera indispensable, celle-ci ne suffira pas à rassurer les acheteurs ou les vendeurs.

C'est pour cela que les acquéreurs sont globalement prêts à faire appel à des services dématérialisés, ces derniers leur permettant de limiter les risques de contamination comme de faciliter leurs démarches.

Les visites en ligne de biens immobiliers sont envisagées par 60 % des acheteurs. Elles devraient permettre aux acheteurs comme aux vendeurs d'effectuer un premier filtre et de concentrer leur énergie sur une sélection resserrée de biens ou d'acheteurs.

Passer par un courtier en crédit immobilier en ligne sera aussi une option envisagée par quasi deux tiers (59 %) des futurs acquéreurs, leur évitant les RDV en banques ou chez des courtiers en agence.

Enfin, malgré le caractère officiel qu'ils peuvent requérir, les RDV physiques pour signer un compromis de vente, un acte ou un crédit immobilier pourraient tout à fait se tenir à distance pour les 3/4 des acheteurs.

La reprise du marché de l'immobilier ne pourra se faire sans le digital, qui facilite les recherches de bien et de financement tout en limitant les contacts physiques.

Les nouveaux acteurs du secteur l’ont bien compris et seront la preuve que digital et haut niveau d’accompagnement humain sont compatibles, et les bienvenus en cette période.

Pierre Chapon, Président et co-fondateur de Pretto

Pretto, le courtier immobilier 100 % digital

Pretto propose un accompagnement entièrement dématérialisé pour votre recherche de prêt immobilier. Et là aussi, le digital fait ses preuves :

  • vous bénéficiez d'un tarif en moyenne deux fois moins cher qu'en passant par un courtier traditionnel du fait de coûts de structure moindres
  • vous avez accès à votre espace client dès la fin de la simulation, qui vous permet un suivi en temps réel de l'avancée de votre dossier de demande de crédit
  • vous pouvez compléter votre dossier de demande de prêt de A à Z sans avoir besoin de vous déplacer. Fini le temps perdu en allers-retours interminables afin d'apporter les dernières pièces nécessaires à la complétion de votre dossier !
  • vous pouvez contacter votre Expert Pretto dédié par mail, SMS, téléphone, et au besoin prendre rendez-vous dans son agenda électronique afin de lui poser vos questions
  • vous bénéficiez des outils mis en place par Pretto afin de répondre à toutes vos questions : attestation de financement pour rassurer le vendeur et l'agent immobilier, outils de simulation, articles informatifs sur le site...

Enfin, vous avez la certitude de vous tourner vers un interlocuteur disponible et capable de travailler même en situation compliquée.

Grâce à nos outils, nous avons ainsi pu accompagner nos clients même pendant la période de confinement : non seulement nous avons pu poursuivre notre activité de conseil en passant rapidement au télétravail, mais nous avons aussi pu continuer notre travail auprès des banques malgré les sous-effectifs.

A retenir
  • Malgré la crise actuelle, la pierre reste une valeur refuge pour de nombreux Français, qui marquent encore leur désir d'achat.
  • Cette volonté est cependant teintée d'inquiétudes : celles-ci sont principalement d'ordre économique, et de manière plus marginale concernant la complexification des démarches.
  • Le digital permet d'atténuer ces inquiétudes. Qu'il s'agisse de limiter ses déplacements ou d'optimiser son dossier de demande de prêt pour mettre toutes les chances de son côté, Pretto est à vos côtés pour vous accompagner dans votre achat immobilier.

*Etude menée auprès d’un échantillon de 1 524 personnes, représentatif de la population française, âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. L’échantillon a été interrogé par questionnaire auto-administré en ligne. Les interviews ont été réalisées du 5 au 8 mai 2020. OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252.
Mis à jour le 9 juillet 2020
avatar
Lauriane Potin
Content Manager
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !