1. Accueil
  2. Actualités
  3. 2021, un marché immobilier record bousculé par de nouvelles dynamiques
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. 2021, un marché immobilier record bousculé par de nouvelles dynamiques

2021, un marché immobilier record bousculé par de nouvelles dynamiques

2021, un marché immobilier record bousculé par de nouvelles dynamiques

2021 est une année sans précédent. Marqués par les différents confinements et la crise sanitaire, une grande partie des Français a décidé de revoir ses projets immobiliers. Résidence principale, investissements locatifs et résidences secondaires, c'est tout le marché qui est impacté.

"Le marché immobilier en 2021 connait un très fort dynamisme. Après le premier confinement, les emprunteurs ont revu leurs projets d'achat : il est question d'acheter plus grand, plus loin, voire de changer de vie" analyse Pierre Chapon, président de Pretto.

Preuve en est : sur les 12 derniers mois, les transactions immobilières ont dépassé le million selon les Notaires (à fin juin 2021). Pour MeilleursAgents, on pourrait bien atteindre les 1,2 million en fin d'année - soit plus que 2019, année record avec 1,067 million de ventes. Du jamais vu !

Conséquence de ce dynamisme soutenu, les prix immobiliers sont en hausse : +4,9% (entre le 1er septembre 2020 et le 1er septembre 2021, source MeilleursAgents). Et ne vous trompez pas, ce ne sont plus les grandes métropoles et Paris qui tirent les prix, mais les communes rurales (+6,4%).

Le télétravail, facteur décisif pour changer de résidence principale

Car après une année 2020 difficile, traversée par les confinements en réponse à la crise sanitaire, une grande partie des Français a souhaité partir plus loin, s'éloigner au vert. Un projet largement permis par l'essor du télétravail l'année dernière - et qui n'est un sujet tabou pour les entreprises.

Si l'on s'intéresse aux Parisiens par exemple, nous avons remarqué que, post-confinement du printemps 2020, la part de ceux qui souhaitaient partir en régions a doublé. Ils étaient 7 % avant le confinement, et 13 % entre avril 2020 et mai 2021.

Leurs recherches les mènent dans des départements proches de l'Ile-de-France, comme l'Eure, l'Ille-et-Vilaine ou encore l'Eure-et-Loir. Mais ils n'hésitent pas à regarder plus loin : les Pyrénées-Atlantiques et les Alpes-Maritimes figurent aussi au classement.

Et en Ile-de-France me diriez vous ? Car les Français peuvent aussi choisir de rester au sein de leur propre région. Un phénomène qui s'observe très bien ici : Paris et la petite couronne perdent en intérêt pour les Parisiens, quand la grande couronne gagne +25 % d'intérêt post-confinement. En tête ? La Seine-et-Marne, les Yvelines et l'Essonne.

Le boom de l'investissement locatif en régions

Mais il n'y a pas que les résidences principales qui sont concernées par le changement. Les investissements locatifs aussi. Ainsi, nous avons observé que les locataires parisiens intéressés par ce type de projet sont aujourd’hui 61 % à cibler les régions, contre 55 % en 2019.

Un choix dû aux prix des logements à Paris et l'apport demandé en conséquence - le prix d'un bien parisien est de 510 000 € en moyenne et l'apport doit être de 10 % dans le cadre d'un crédit immobilier.
Par ailleurs, investir en régions signifie une meilleure capacité d'emprunt, et un budget plus accessible, mais aussi de meilleurs rendements.

Le trio des villes les plus prisées pour un investissement locatif par les locataires parisiens est composé de Bordeaux, Marseille et Lille. Dans la cité phocéenne, il est par exemple possible d'acheter un studio de 234 000 € pour un rendement brut de 5,6 % (informations Masteos). La tension locative (mesure de la vacance locative) est de 7,5 sur 10.

Les résidences secondaires continuent de séduire les Français

Depuis le premier confinement, les Français se sont redécouvert une passion pour les résidences secondaires. En 2021, leur intérêt ne s'est pas démenti. La part des demandes de résidences secondaires est ainsi supérieure de 42% à celle de 2019.

Part demandes residences secondaires depuis 2019

Parmi les régions qui rencontrent le plus succès, l'Occitanie se distingue fortement (12,3 % des demandes). Viennent ensuite l'Auvergne-Rhône-Alpes et la Nouvelle-Aquitaine. Sans surprise donc, les Français se tournent vers des régions proches du bord de mer ou connues pour leurs paysages.

Du côté des Franciliens, ces derniers se tournent vers l'Ile-de-France (l'occasion d'avoir un pied à terre), mais aussi vers la Normandie, très prisée. Un succès qui a un impact non-négligeable sur les prix immobiliers. Certains professionnels y constatent également une pénurie de biens immobiliers.

Avec tous ces changements, pas étonnant que 2021 est une année très dynamique ! Une forte activité qui se ressent sur l'activité de prêt immobilier - on vous en dit plus ici.
Mis à jour le 16 septembre 2021
Partagez l'article
avatar
Chargée de Relations Presse
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto