Prélèvement à la source et immobilier : quelles conséquences sur vos revenus ?

Le prélèvement à la source est LA grande nouveauté fiscale de ce début d’année. Déjà mis en place dans de nombreux pays, c’est pourtant un système d’imposition qui inquiète les Français. Et lorsqu’on se pose la question d’acheter, la moindre modification dans l’état de ses finances (même si c’est pour les finances de l’Etat) peut inquiéter. Alors, cela va-t-il modifier tous vos plans d’achat ?

Chez Pretto, on se pose aussi la question, c’est pourquoi on a décidé de la prendre à bras le corps pour savoir ce que l’avenir nous réserve.

1. Le prélèvement à la source fait-il baisser le pouvoir d’achat immobilier ?

Selon un sondage Ipsos publié en décembre, 64 % des salariés s’attendent à ce que le prélèvement à la source leur donne le sentiment de gagner moins. Et pourtant, la nouvelle méthode de paiement n’entraîne pas une augmentation des impôts ! Votre pouvoir d’achat immobilier n’est donc pas impacté par ce changement. Vous pourrez toujours prétendre au même montant d’emprunt maintenant qu’en 2018.

Cela ne veut pas dire que l’impact psychologique est à négliger, loin de là. Tout porte à croire qu’il faudra quelques mois pour s’habituer aux changements financiers que cela implique. Une hausse des taux immobiliers risque cependant d’avoir un impact bien plus important sur votre pouvoir d’achat immobilier que le prélèvement à la source !

2. Que va faire la banque concernant votre prêt immobilier ?

Mais si le prélèvement n’a pas de conséquences sur votre pouvoir d’achat, les banques ont-elles le même sentiment ? Comme vous le savez, elles analysent votre situation financière à partir de plusieurs indicateurs. Y a-t-il donc un risque qu’elles vous refusent désormais un emprunt, ou que cela impacte les taux ? Rassurez-vous, ce ne sera pas le cas.

Le taux d’endettement est la part que représente le crédit dans vos revenus. Il est généralement limité à 33 %. Or, les banques prennent actuellement en compte vos revenus avant impôts : ce sera encore le cas ! Ce même revenu servira de base au calcul du reste à vivre, à savoir le montant mensuel dont vous disposez une fois vos crédits payés.

Le principe directeur de cette réflexion est que, quelle que soit la méthode de paiement de vos impôts, le montant effectivement payé ne varie pas. Pour savoir à quel taux, vous pouvez prétendre, n’hésitez pas à faire une simulation et à poser vos questions à nos conseillers.

3. Quid du prélèvement à la source pour les revenus fonciers ?

Les salaires ne sont cependant pas les seuls montants pris en compte dans l’impôt sur le revenu. Vos revenus fonciers sont eux aussi impactés par la réforme !

Dans ce cas, c’est l’administration fiscale elle-même qui va prélever l’impôt sur votre compte. Ce prélèvement est mensuel ou trimestriel à la demande.

Cependant, vous ne lui transmettez pas en temps réel le montant du loyer que vous percevez. Elle se base donc sur la dernière déclaration que vous avez faite, et applique le taux de retenue à la source du foyer fiscal.

Mais, comme pour les salaires, en cas de forte variation de revenus (si vous avez une période de vacance et que vous ne percevez pas de loyer, par exemple), vous pouvez les actualiser en cours d’année. Les acomptes concernent ainsi l’année en cours, et non pas l’année précédente.

A retenir
  • le prélèvement à la source, s’il inquiète les ménages, devrait avoir un impact neutre sur votre pouvoir d’achat immobilier
  • il ne change rien à l’évaluation des banques
  • vos revenus fonciers sont désormais également prélevés à la source par l’administration fiscale
Sur le même sujet