Acheter entre amis : les Petits Mouchoirs en vrai

N’avez-vous jamais rêvé d’acheter une grande maison avec vos amis ? Une résidence secondaire, à la mer ou à la campagne, afin de passer vos week-ends ou vos vacances loin du stress et de la pollution des villes ? Bien sûr que si. Pourtant, acheter un bien immobilier entre amis questionne toujours autant. Est-ce réellement une bonne idée ? Ne risque-t-on pas de gâcher une amitié ou de s’embarquer dans un investissement « galère » ? Nous répondons à ces questions dans cet article, pour vous donner toutes les clés de l’achat immobilier entre amis !

1. Est-ce une bonne idée d'acheter entre amis ?

Acheter entre amis permet d’accéder à de meilleurs biens !

Nous rêvons tous de devenir propriétaires, qu’il s’agisse d’une résidence principale ou d’une résidence secondaire. Mais cela a un coût, qui n’est pas des moindres ! C’est pour cette raison que de nombreux Français décident d’acheter une résidence entre amis. Cela arrive dans deux cas de figure.

  • Tout d’abord, acheter à plusieurs est parfois la seule voie possible pour accéder à la propriété.
Les prix de l’immobilier se sont envolés ces dernières années, et la faiblesse des taux d’intérêt ne suffit pas à rendre la propriété accessible à tous. C’est valable pour les couples aux revenus modestes, mais également pour les personnes seules. En effet, le nombre de mariages diminue de plus en plus et l’on peut vouloir accéder à la propriété sans avoir de conjoint. Acheter entre amis peut alors être une solution. En empruntant à plusieurs, on dope sensiblement son pouvoir d’achat immobilier, puisque la banque intègre plus de revenus ! Faites une simulation pour en savoir plus.

  • Mais acheter entre amis s’avère également intéressant pour les ménages disposant d’une surface financière suffisante pour acheter.

En effet, que l’on puisse financer un tel achat seul ou non, on se rend rapidement compte que deux chéquiers valent mieux qu’un. Sur le plan pratique, au-delà de rendre la propriété accessible à des personnes à faibles revenus, acheter entre amis permet de viser des prestations beaucoup plus intéressantes ! Plus de pouvoir d'achat signifie plus de mètres carrés, une meilleure exposition, voire des bonus non négligeables : piscine, vue mer, terrain de sport, sauna, etc.

  • Dans le cas d’une résidence secondaire, acheter entre amis permet également de prendre un peu plus de distance avec cette résidence secondaire.

Il y a quelque chose de réconfortant à avoir un copropriétaire. En n’étant pas le seul propriétaire, vous partagez les responsabilités et héritez de moins de pression. Pas question de se sentir coupable de ne pas l’utiliser suffisamment : vos amis y sont sûrement ce week-end ! Par ailleurs, vous trouvez en la personne de vos amis des alliés formidables pour assumer une part des coûts d’entretien (nettoyage, tonte du gazon) et des taxes (taxe foncière, etc.).

Acheter entre amis demande une relation de confiance et de l’organisation

Acheter entre amis, c’est bien. Mais si vous achetez avec les mauvaises personnes, l’aventure peut rapidement tourner au fiasco. Désaccord sur la couleur de la peinture, l’achat de meubles, le paiement des taxes et des coûts d’entretiens, ou même sur le planning de location… Les sources de conflits sont malheureusement nombreuses.

Afin d’éviter ce cauchemar, vous devez soigneusement choisir les personnes avec lesquelles vous achetez. C’est comme choisir un colocataire, mais en étant encore plus méticuleux. L’idéal est de vous associer avec un ami de longue date, en lequel vous avez confiance, et avec qui vous savez désamorcer les conflits. Attention ! C’est un prérequis très important, mais cela ne suffit pas à vous garantir une copropriété paisible.

Nous vous conseillons également de mettre en place un accord d’exploitation de la résidence avec vos amis, qui énoncera les différents engagements pris par chacun des copropriétaires. Abordez l’ensemble des points pouvant poser problème, et ce même si vous n’imaginez pas de conflits possibles avec vos amis. Il vaut mieux être trop prévoyant que pas assez. Par exemple : comment les factures doivent-elles être payées ? À quelle fréquence les amis sont-ils autorisés à habiter dans la résidence ? À quelle fréquence un copropriétaire peut-il passer du temps dans la résidence sans l'autre copropriétaire ? Que se passe-t-il si une des parties se marie ? a des enfants ? déménage ? ou doit soudainement vendre ?

Enfin, prévoyez toujours une stratégie de sortie, au cas où les choses ne fonctionneraient pas comme prévu.

De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !

2. Comment acheter un bien immobilier entre amis ?

Si à la lumière de ces explications, vous décidez d’acheter entre amis, vous devez choisir le type d’achat immobilier qui correspond le mieux à votre situation. Vous avez le choix entre deux possibilités.

L’indivision pour la simplicité

L’indivision est la solution la plus simple à mettre en place lorsque l’on achète entre amis. En effet, l’indivision ne demande aucune démarche spécifique, si ce n’est le passage obligatoire chez le notaire. Chacun des « indivis » (nom donné aux copropriétaires) est propriétaire du bien à hauteur de son apport financier. Tous peuvent en jouir pleinement, et tous sont solidaires du paiement des frais fiscaux et d’entretien. En cas de vente, chacun retrouve sa part du prix de vente du bien.

Il faut cependant noter qu’en indivision, les indivis ne peuvent pas empêcher l’un d’entre eux de vendre. Selon la loi : « nul ne peut être contraint de demeurer dans l’indivision ». Néanmoins, en cas de vente, les indivis sont prioritaires pour le rachat de la part de l’indivis vendeur. En cas de décès d’un indivis, les autres ne peuvent pas automatiquement racheter ses parts, qui reviennent à ses héritiers. Des conflits sont donc possibles, et puisque toutes les décisions doivent être prises à l’unanimité, l’indivision peut se retrouver bloquée.

Si vous choisissez l’indivision pour acheter entre amis, nous vous conseillons donc de mettre en place une convention d’indivision chez le notaire, pour éviter tout conflit au sein des copropriétaires.

La SCI pour plus de sécurité

Vous pouvez également acheter entre amis via une SCI. Dans ce cas, vous créez tout d’abord une société civile immobilière (SCI) dans laquelle chacun investit des fonds, et c’est cette SCI qui achète ensuite la résidence. La SCI est alors propriétaire du bien, mais chacun des acheteurs est propriétaire de la SCI à hauteur de son investissement.

Acheter entre amis via une SCI est plus protecteur, car la SCI est une véritable société, avec des statuts que vous pouvez adapter à vos besoins pour définir les règles de gestion du bien que vous achetez en commun. Par ailleurs, acheter entre amis via une SCI vous permet également de faire de l’optimisation fiscale, notamment lors de la transmission.

Cependant, la SCI demande plus de temps, et plus d’argent. En effet, créer une SCI coûte entre 350 € et 2 000 €, selon que vous passez par un professionnel ou non. Par ailleurs, une SCI est une véritable société, alors vous devez également payer un expert comptable pour en tenir les comptes. Le statut de la SCI vous contraint par ailleurs à certaines tâches administratives (convoquer l’assemblée générale des membres chaque année, etc.). Enfin, et c’est le revers de la médaille, le statut de la SCI vous offre moins de souplesse. En effet, sauf mention particulière dans le pacte de la SCI, vous ne pouvez pas revendre vos parts sans l’accord des autres membres.

A retenir
  • Acheter entre amis est tout à fait possible, et peut même présenter de véritables avantages en termes de capacité d'emprunt.
  • Si vous souhaitez acheter entre amis, vous avez le choix entre l'indivision et la SCI. L'indivision est la solution la plus rapide, mais elle peut s'avérer compliquée en cas de conflit.
  • La SCI est plus contraignante mais permet de mettre les conditions à plat dès l'achat du bien.
Sur le même sujet