Nos 4 conseils pour l'achat de votre maison

Acheter une maison implique de se poser quelques questions en amont afin de bien préparer son projet et de le voir d’un oeil serein. Mais l’immobilier, c’est comme tout, cela s’apprend et il suffit de quelques recommandations pour éviter les erreurs les plus flagrantes. Pretto a donc rassemblé ses meilleurs conseils pour vous accompagner dans l’achat de votre maison.

Conseil n° 1 : Bien définir son projet avant l'achat de votre maison

Acheter une maison dans le neuf ou l’ancien ?

Ces deux types de logement présentent chacun des avantages et inconvénients sur le plan financier, législatif et architectural.

Sur le plan financier, les logements anciens sont en général moins onéreux que les logements neufs à surface et géographie équivalentes. Toutefois, l’ancien engendre des coûts supplémentaires dûs à d’éventuels travaux. Les frais de notaire sont également moins chers si vous achetez dans le neuf, ce qui peut contribuer à rééquilibrer la balance. En revanche, gardez en tête qu’un bien neuf perd de sa valeur dès que quelqu’un y habite : eh oui, vous avez acheté un bien neuf parce qu’il était... neuf ! Il faut donc plus de temps pour qu’un bien neuf prenne de la valeur et que vous puissiez faire une plus-value sur la revente.

Sur le plan de la législation, les logements neufs et récemment livrés ont pour avantage de répondre (a priori) aux dernières normes en vigueur. Les logements anciens en revanche nécessitent des investissements parfois conséquents pour répondre aux dernières normes exigées pour les biens immobiliers. Au moment de l’achat, et pendant tout le temps où vous serez propriétaire du bien, gardez donc en tête que certains travaux seront peut-être nécessaires.

Sur le plan architectural, les logements neufs possèdent logiquement une esthétique plus moderne et des fonctionnalités plus conformes à nos attentes actuelles. Mais le charme de l’ancien a encore de beaux jours à vivre et continuera d’en convaincre plus d’un. Après tout, chacun ses goûts !

Acheter sa maison pour investir ou y habiter ?

Que comptez-vous faire de votre logement ? Si la réponse à cette question peut paraître évidente – l’acheter pour y habiter – il ne faut pas oublier qu’un achat immobilier est également un investissement. Vous pouvez tout à fait acheter un bien immobilier pour le mettre en location.

Si tel est votre cas, nous vous conseillons de bien vous renseigner sur le marché actuel de la location. Vous devez en effet déterminer à quel prix vous allez louer votre bien, et pendant combien de temps. Soyez rigoureux et objectifs dans vos calculs : ce revenu supplémentaire est à mettre en avant lors de la négociation avec le vendeur, qui verra d’un bon œil un projet financier sérieux et réfléchi.

Conseil n°2 : Définir son budget avant d’acheter une maison

Pour définir votre budget, vous devez avoir une petite idée du type de bien que vous souhaitez acheter, mais surtout du montant que vous pouvez payer compte tenu de votre situation professionnelle, personnelle et financière. C’est votre capacité de financement. Dans un monde idéal, cette dernière correspond au prix à payer, voire la dépasse. Mais parfois, acquérir un logement est une affaire de compromis : il est donc important de savoir le type de biens que vous pouvez acheter pour orienter vos recherches en conséquence.

De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !

Estimez le montant nécessaire à l’achat et l’entretien de votre maison

Pour estimer le montant dont vous aurez besoin, plusieurs critères sont à prendre en compte.

Tout d’abord, l’état actuel du marché, tant en termes géographiques qu’historiques. Avant d’investir, vous voulez avoir une bonne estimation du juste prix d’un logement dans telle zone géographique à un moment donné. Actuellement, les prix sont peut-être historiquement bas ou haut. De même, peut-être que la zone géographique que vous visez connaît une forte inflation depuis quelques années, alors qu’une zone limitrophe reste très abordable et est potentiellement un meilleur investissement.

Pour vous faire une bonne idée du marché actuel, comparez les biens immobiliers entre eux sur la base du prix au mètre carré par secteur. Essayez également de saisir la tendance de long terme (au moins dix ans) qui se dessine pour estimer la valeur de votre logement dans le futur.

Ensuite, l’utilisation du logement que vous comptez avoir et votre vision de ce dernier : êtes-vous prêts à le rénover régulièrement ? Quel est votre budget en termes de consommation énergétique ? Souhaitez-vous le louer ou y habiter ? Si votre priorité est de faire des économies d’énergie et de payer le moins possible en électricité , alors il faudra probablement investir dans un logement neuf, plus cher. Un critère à prendre en compte dans votre budget.

Enfin, la finalité de votre maison : combien d’années comptez-vous la garder ? Quelle plus-value comptez-vous en tirer ? Pourrez-vous la louer à un prix attractif dans quelques années ? Comme évoqué précédemment, essayez de saisir la tendance de long terme qui se dégage pour votre logement compte tenue du cycle du marché immobilier et de la zone géographique en question. En général, on achète un bien immobilier pour au moins 6 ans, faute de quoi la revente n’est pas pertinente. Dans certaines zones, comme à Paris, cette durée peut aller jusqu’à plus de 20 ans.

Définissez votre capacité de financement

Définir votre projet, c’est aussi réfléchir à votre capacité de financement, c’est-à-dire le budget total dont vous disposez pour l’achat... et la manière dont vous allez le constituer. Disposez-vous d’une épargne et quelle partie souhaitez vous mettre dans l’apport ? Quel montant pouvez-vous emprunter auprès de la banque au vu de votre situation ? Quelles seront les modalités de ce dernier ? Le paiement des intérêts, le montant des mensualités et la durée de l’emprunt sont donc des critères essentiels à prendre en compte lorsque vous déterminez votre capacité de financement.

Pour ce faire, vous pouvez utiliser le simulateur de capacité d’emprunt conçu par Pretto. Nous vous accompagnons également dans le choix du financement de votre logement en vous proposant les taux d’intérêt les plus adaptés à votre profil compte tenu des offres bancaires actuelles. Un conseilleur entièrement dédié à votre situation sera ravi de vous guider et de vous orienter tout au long de ce processus critique.

Conseil n°3 : Prenez votre temps avant d’acheter votre maison

Acheter une maison prend du temps

L’achat d’un bien immobilier prend du temps, parfois beaucoup de temps. Entre la définition de votre budget et le passage chez le notaire, plusieurs mois se sont écoulés. Il faut vous armer de patience et ne pas désespérer si les phases de visites, de négociations et d’obtention du prêt ne se déroulent pas aussi vite que vous l’auriez souhaité.

Cela est d’autant plus vrai pour la phase de visites : il est extrêmement rare, voire impossible, de trouver le bien de ses rêves lors de la première visite. Non seulement le bien ne vous conviendra peut-être pas, mais a phase de négociation peut parfois s’avérer compliquée. C’est normal… même si cela peut s’avérer frustrant.

L’avantage, c’est que pendant cette phase de recherche, vous pouvez commencer à rassembler les pièces de votre dossier immobilier. Une fois le compromis de vente signé, votre conseiller Pretto n’a plus qu’à l’envoyer. Vous gagnez du temps et vous épargnez du stress pour la suite de votre projet !

Posez (beaucoup) de questions pour vous éviter de mauvaises surprises

Vous avez déterminé votre budget et votre capacité de financement, et vous pensez avoir trouvé le bien de vos rêves. Mais, afin d’éviter toute mauvaise surprise, n’hésitez pas à vous renseigner davantage auprès de l’agent immobilier, du propriétaire, de la copropriété ou encore des voisins.

Tout d’abord, demandez depuis quand le bien est en vente. Si ce dernier a été mis en vente il y a quelques mois déjà, il vous sera plus facile de négocier le prix, ce dernier étant probablement surestimé. Surtout, le vendeur sera plus impatient de vendre son bien s’il est en vente depuis quelques mois. Servez-vous de cette impatience pour négocier un prix plus bas.

Ensuite, intéressez-vous aux points faibles du logement (si vous êtes décidé à l’acheter, c’est que vous êtes déjà bien au fait de ses points forts). Faites une liste des malus du bien en posant le maximum de questions sur le logement, le quartier, le voisinage, etc. Voici quelques sujets à aborder avec les personnes concernées : Nuisances sonores (voisins bruyants, voie de chemin de fer, carrefour routier) ; Impôts locaux liés à votre futur logement : ils peuvent parfois représenter un poste de dépense important et imprévu. Eventuel chantier prévu dans les prochains mois ou les prochaines années. Ce serait dommage de voir la vue qui vous plaisait tant et qui vous a convaincue de prendre le bien barrée par un lotissement quelques mois après votre achat !

Pour conclure, n’oubliez pas que si le logement a des points faibles, cela ne veut pas dire qu’il n’est pas intéressant, mais que son prix n’est peut-être pas justifié. Vous pouvez donc utiliser vos recherches pour négocier un prix qui vous semble plus juste.

Conseil n°4 : N’hésitez pas à vous faire aider pour acheter votre maison en toute sérénité

Les prêts aidés : un moyen d’augmenter votre capacité d'emprunt

Financer l’acquisition d’un bien immobilier peut parfois paraître inatteignable : difficile de convaincre votre banquier de vous accorder un prêt sans apport conséquent ou une situation financière flatteuse. Heureusement, des aides financières existent ! Elles vous donnent accès à des conditions d’emprunt favorables ou à des avantages fiscaux.

Parmi ces aides, on peut citer : - Le Prêt à Taux Zéro : il s’agit d’un prêt immobilier sans intérêt ni frais de dossiers permettant de financer l’acquisition ou la construction d’une première résidence principale ; - Le Prêt Action Logement : anciennement appelé le 1% logement », il s’agit d’un prêt complémentaire à des taux avantageux pour les salariés. - La TVA à 5,5% sur le prix d’un logement neuf : si vous souhaitez acheter un premier logement et que vous avez jeté votre dévolu sur un logement neuf situé en zone Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) ou en zone Quartier Prioritaire de la Politique de la Ville (QPV), la TVA est rabaissée de 20% à 5,5%.

Le notaire : une aide essentielle pour la rédaction des documents d’achat de votre maison

Le notaire joue un rôle clé dans l’achat de votre maison. C’est en effet lui qui constitue le dossier de vente en rassemblant les informations et documents nécessaires à ce dernier auprès des institutions concernées. Enfin, c’est en présence du notaire qu’intervient la signature de l’acte authentique qui fait de l’acheteur le nouveau propriétaire du bien. Suite à la signature, le notaire transmet l’acte de vente au bureau des hypothèques et reçoit une « copie authentique » du titre de propriété portant les cachets de l’administration fiscale, dont il vous adressera une copie.

Faites appel à un courtier pour votre demande de prêt immobilier

Pour monter un dossier complet et solide que vous présenterez aux banques pour obtenir votre prêt, vous pouvez passer par un courtier en immobilier tel que Pretto. A l’instar des sites internet comme Kayak qui comparent les meilleurs billets d’avion selon vos critères, Pretto a pour but de trouver à votre place le meilleur prêt immobilier compte tenu de votre profil.

Le gain de temps est conséquent puisque Pretto se charge de valoriser votre dossier auprès de la banque et de négocier les conditions de votre emprunt en votre nom. Un dossier composé de manière rigoureuse et organisée permet à la banque de vous considérer comme un profil solide, et donc de vous proposer un taux plus intéressant. Par ailleurs, nos experts crédits ont plus de levier pour négocier les frais de dossiers, qui peuvent s’élever à plusieurs milliers d’euros. Et vous savez ce qui est encore mieux ? Ne pas payer de frais de courtage. Ce sont les banques qui nous rémunèrent : le service proposé est donc gratuit pour vous !

A retenir
  • Avant d’acheter votre maison, définissez clairement votre projet.
  • Etablissez également votre budget : entre ce que vous pouvez amener de votre propre poche et ce que vous pouvez emprunter, il vaut mieux avoir une idée claire du montant que vous pouvez effectivement mettre dans l’achat de votre maison
  • Prenez les aides qui vous sont proposées. Elles vous permettent de gagner du temps, de l’argent, et de la sérénité. Alors, pourquoi hésiter ?
Sur le même sujet